Renault et PSA dans le collimateur de Standard & Poor’s

Publié le par

L’agence Standard & Poor’s vient simultanément d’abaisser sa notation sur le groupe Renault et de dégrader les perspectives de PSA. Rien d’alarmant, mais les douloureuses conséquences de la crise du coronavirus se précisent.

© S&P
© S&P

Standars & Poor’s vient d’annoncer l’abaissement de sa notation sur le groupe Renault à « BB+/B », justifiant cette décision par l’impact économique attendu de l’épidémie de coronavirus, avec une perspective négative. « Nous prévoyons que l’impact de la pandémie de Covid-19 entraînera une baisse des ventes mondiales d’automobiles d’environ 15 % en 2020, suivie d’une reprise de 6 % à 8 % des volumes de ventes en 2021 », indiquent les analystes financiers de S&P, avant d’ajouter un commentaire plus positif : « Renault dispose d’un solide coussin de liquidités et peut compter sur les garanties de l’Etat français ».

Pas de remise en question de la fusion PSA-FCA chez S&P

Simultanément, Standard & Poor’s a confirmé sa notation de crédit long terme du groupe PSA, à « BBB- », mais en dégradant la perspective associée à « négative ». Là encore, les analystes soulignent que le chiffre d’affaires et la trésorerie du groupe seront altérés en 2020 par les conséquences de la pandémie de Covid-19. Ils estiment cependant que PSA présente des gages de solidité financière, notamment une excellente liquidité et un besoin de refinancement modéré en 2020. Notons aussi que Standard & Poor’s juge que la crise ne remettra pas en cause le projet de fusion de PSA avec Fiat Chrysler Automobiles, gardant 2021 à l’agenda.

Mots clefs associés à cet article : Banque, Organisme de financement, Économie, Multinationales, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER