Renault donne un second souffle à l’Espace

Publié le par

À l’instar de son Koleos, récemment passé par la case restylage, le Losange vient d’offrir de discrètes retouches à l’Espace, son vaisseau amiral. De quoi faire repartir les ventes à la hausse ?

Quatre ans après sa sortie, le Renault Espace V se modernise.
Quatre ans après sa sortie, le Renault Espace V se modernise.

La gamme Renault ne cesse d’évoluer ces derniers mois. Après avoir pris le temps de renouveler ses véhicules présents sur les segments inférieurs – avec l’arrivée de la Twingo III restylée, de la Clio V et de la seconde génération du SUV citadin Captur et de la citadine 100 % électrique Zoe, le constructeur français s’attaque désormais aux modèles positionnés au sommet de sa gamme.

Ainsi, quelques mois après la présentation du Koleos restylé, Renault vient de dévoiler le nouveau design de l’Espace V, considéré comme son vaisseau amiral. « [Le crossover] Espace est plus que jamais l’étendard de la marque Renault. Il mène le haut de gamme Renault avec le SUV Koleos, la Talisman Berline et la Talisman Estate », s’enorgueillit la marque dans un communiqué.

Évolutions à la marge

Comme pour le grand SUV Koleos, les retouches apportées à l’Espace sont subtiles et discrètes. La ligne globale de ce véhicule mesurant 4,85 m n’est pas bouleversée car « son design est devenu l’une des raisons principales d’achat », avance Renault. Pour rappel, depuis 2014 et l’arrivée de cette cinquième génération, le modèle délaisse la silhouette de monospace qui a fait sa renommée dès 1984 pour adopter celle d’un crossover.

Le restylage apporté concerne donc essentiellement les faces avant et arrière du véhicule, qui gagnent de nouveaux boucliers et de nouvelles signatures lumineuses à LED. Sur les versions haut de gamme Initiale Paris, une teinte supplémentaire et des jantes inédites de 20 pouces font également leur apparition.

Intérieur modernisé

À l’intérieur, les évolutions sont plus importantes, mais il faudra un œil averti pour les repérer. L’Espace n’abandonne pas sa planche de bord accueillant une grande tablette tactile 9,3 pouces en position verticale, mais celle-ci est modernisée avec l’adoption de la dernière version du système Easy Link.

Les commandes de climatisation intègrent désormais un rappel visuel de la température sélectionnée. Enfin, derrière le volant la dalle numérique est remplacée par celle de 10,2 pouces apparue sur les dernières productions maison. Cet écran est paramétrable selon les modes de conduite et peut afficher en couleurs et en 3D la cartographie du GPS. Sous la console centrale flottante, un emplacement permettant de recharger un smartphone par induction a été ajouté.

Sous le capot ?

Le Renault Espace V, phase 2, est disponible avec trois motorisations. En essence, Renault propose le bloc 1.8 l TCe de 225 chevaux utilisé par l’Alpine A110. Il s’agit d’un quatre-cylindres 1.8 l turbo équipé d’un filtre à particules et associé à la boîte automatique à sept rapports EDC 7. En diesel sont proposés les quatre-cylindres 2.0 l Blue dCi développant 160 et 200 chevaux.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Crossover, Monospace

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter