Renault débarque Thierry Bolloré

Publié le par

Convoqué et réuni « en urgence » ce vendredi 11 octobre, le conseil d’administration de Renault a démis de ses fonctions son directeur général.

Nommé directeur général adjoint de Renault en février 2018 par Carlos Ghosn, puis directeur général en 2019, Thierry Bolloré a été démis de ses fonctions.
Nommé directeur général adjoint de Renault en février 2018 par Carlos Ghosn, puis directeur général en 2019, Thierry Bolloré a été démis de ses fonctions.

Nouvelle crise de gouvernance chez Renault. Bras droit de Jean-Dominique Senard, actuel président du groupe Renault, Thierry Bolloré – nommé au poste de directeur général du constructeur le 29 janvier 2019 – vient d’être limogé.

« Le conseil d’administration a décidé de mettre un terme aux mandats de directeur général de Renault S.A. et de président de Renault S.A.S. de M. Thierry Bolloré avec effet immédiat », indique le constructeur dans un communiqué.

Au cours de cette réunion, les administrateurs du constructeur ont décidé de nommer Clotilde Delbos au poste de directrice générale de Renault par intérim. Elle est assistée dans sa nouvelle mission par Olivier Murguet et José-Vicente de los Mozos, désignés directeurs généraux adjoints.

Proche de Carlos Ghosn, l’ancien P-DG du groupe Renault toujours détenu au Japon, Thierry Bolloré indiquait en milieu de semaine, dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien économique Les Échos , que sa destitution serait « un coup de force stupéfiant » .

« J’ai réuni à trois reprises au cours des derniers mois les 200 premiers managers du groupe et, à chaque fois, la direction que je donne à Renault a reçu le soutien de 99 % de ces managers. Toute ma carrière témoigne de mon attachement passionné aux intérêts industriels français, à Renault et à l’Alliance » se défendait-il dans les colonnes du quotidien.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Groupe Renault

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter