Reiner Hoeps (Mercedez-Benz France) : « Il faut changer l’image de la marque en France »

Publié le par

À la tête de Mercedes-Benz France depuis octobre 2017, Reiner Hoeps dévoile ses ambitions pour la marque en France, notamment envers les professionnels.

Reiner Hoeps, le P-DG de Mercedes-Benz France.
Reiner Hoeps, le P-DG de Mercedes-Benz France.

L’Automobile & L’Entreprise : Vous avez pris les rênes de Mercedes-Benz fin 2017. Quel bilan tirez-vous de cette année ?
Reiner Hoeps  : J’ai en effet pris la direction de Mercedes-France il y a seulement quelques mois, c’est donc plutôt le bilan de mon prédécesseur. Et il est très bon. En 2017, nous avons vendu plus de voitures qu’Audi et BMW. Cela n’était pas arrivé depuis 2009. Nous avons écoulé 70 000 véhicules en France, dont 45 % auprès des sociétés ; cette part est en hausse de 14 %, bien au-delà de la croissance globale, qui atteint 9 %. Avec ces bons chiffres pour 2017, nous avons beaucoup d’optimisme pour 2018 concernant le développement de notre marché. Les tendances sont bonnes.

A&E : Vous étiez auparavant à la tête de Mercedes-Benz Espagne. Quelles sont les différences entre leur marché et le nôtre ?
RH : La France est un meilleur marché que l’Espagne mais, en termes de production, l’Espagne s’en sort très bien. Les deux marchés sont friands de voitures compactes. La particularité en France, c’est que le marché est largement dominé par les marques nationales. Elles représentent deux tiers des ventes… pour le moment en tout cas ! La part de marché des véhicules premium allemands est plus petite en France qu’en Espagne. Nous avons donc une marge de progression importante.

A&E : Quel est votre plus grand défi à la tête de Mercedes-Benz France ?
RH : Il faut changer l’image de la marque. Il ne faut plus que les gens aient peur de prendre une Mercedes, car cela peut véhiculer à tort une image arrogante. Mercedes est une marque respectée en France, il faut qu’elle devienne une marque aimée.

« La Classe A est le véhicule le plus vendu chez Mercedes. »

A&E : En ce moment l’actualité produit de la marque, c’est le lancement très prochainement de la nouvelle Classe A. Pouvez-vous nous en parler ?
RH :
La Classe A, c’est la voiture de fonction type. Elle est parfaite pour les cadres, les commerciaux, etc. D’ailleurs, 40 % de ses ventes se font à professionnels. C’est une voiture compacte, mais avec les prestations d’un plus grand véhicule. Nous avons amélioré beaucoup de choses : nouveaux moteurs, plus d’espace dans le coffre, plus de confort, nouvelle interface MBUX. C’est une nouvelle génération très ambitieuse. Et pour cause : la Classe A est le véhicule le plus vendu chez Mercedes.

A&E : Quelle est votre stratégie vis-à-vis des pros ?
RH :
Nous visons particulièrement les TPE et les PME. Nous ne voulons pas négliger les autres, mais les petites entreprises ont un plus fort potentiel de développement. Nous travaillons aussi beaucoup avec notre réseau pour donner un service unique aux professionnels : formation pour les vendeurs, vendeurs spécialisés professionnels…

L’intégralité de cet entretien est à retrouver dans le numéro d’avril de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Mercedes-Benz

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER