Range Rover hybride : l’aristocrate branché

Publié le par

Le Range Rover se décline pour la première fois en version hybride rechargeable. Un véhicule d’exception qui repousse loin les limites du luxe, de la polyvalence d’utilisation et du franchissement.

À l'extérieur, à part un discret badge, rien ne différencie la version hybride rechargeable des versions thermiques.
À l'extérieur, à part un discret badge, rien ne différencie la version hybride rechargeable des versions thermiques.

Lancé à une époque où le terme SUV ne signifiait encore rien, le Range Rover traverse les époques en conservant son statut de 4 x 4 aristocratique. Signe des temps, ce franchisseur s’était converti à l’hybride en 2013 en proposant une version mariant un bloc diesel et un moteur électrique tout en conservant une capacité quasi sans limites à évoluer sur tous les terrains.

Pour son restylage de mi-parcours fin 2017, c’est une électrification plus ambitieuse qui est proposée avec le Range Rover P400e. L’hybride abandonne le diesel pour l’essence et surtout devient rechargeable. Une particularité qui lui permet d’afficher des émissions d’homologation très basses et par là même d’échapper au malus. Cette version hybride positionne aussi le Range Rover comme le seul véhicule rechargeable de luxe doté de capacités tout-terrain de ce niveau.

Car c’est bien dans le domaine du luxe qu’évolue le Range. À l’intérieur, les matières nobles s’exposent partout où l’œil peut se poser. Les sensations d’espace et de confort omniprésentes font prendre tout son sens à l’expression « salon roulant ». Depuis le restylage, l’arrivée sur la planche de bord du double écran tactile emprunté au Velar apporte également une touche de modernité à l’ensemble.

Tout-terrain, quelle que soit l’énergie

Le Range tient donc son standing. Si l’arrivée d’une hybridation rechargeable offre désormais la possibilité de rouler réellement en tout électrique, le pack batterie de 13 kWh ne permet en revanche de parcourir qu’une quarantaine de kilomètres en ayant le pied léger. Lors de notre essai, nous avons eu l’occasion de tester ce mode sans émissions sur un parcours en sous-bois. Le Range a tenu toutes ses promesses de franchisseur, même avec sa monte pneumatique d’origine.

Sur route, le confort reste royal, et les 404 chevaux cumulés feraient presque oublier les 2,5 t du mastodonte. Quant à la consommation, elle se trouve largement réduite grâce au soutien de l’électrique. Un avantage non négligeable qui reste bien sûr soumis à la recharge systématique de la batterie. En version à empattement standard, le Range Rover P400E de notre essai est proposé à 138 000 euros TTC.

Retrouvez son essai complet dans notre numéro 236 de juin 2018.

Mots clefs associés à cet article : Land Rover, Véhicule hybride rechargeable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER