Quand les caméras s’invitent à bord des véhicules

Publié le par

D’abord utiles aux systèmes d’aides à la conduite, les caméras sont désormais omniprésentes à bord les véhicules, allant même jusqu’à remplacer les rétroviseurs.

Les caméras vont même jusqu’à remplacer les rétroviseurs.
Les caméras vont même jusqu’à remplacer les rétroviseurs.

« Voir et être vu » , répète inlassablement la Sécurité routière depuis plusieurs années. Une formule depuis reprise par de nombreux constructeurs automobiles, notamment les plus technophiles du moment. Si, en une petite décennie, les écrans ont su se faire une place dans les habitacles de leurs véhicules (voir L’Automobile & L’Entreprise n°244) affichant ainsi de multiples informations, les caméras pullulent également sur les modèles les plus récents. Elles se sont immiscées très discrètement parmi les équipements de série car utilisées en général pour la remontée d’informations vers les systèmes d’aides à la conduite.

En peu de temps par exemple, les radars de recul et leur signal sonore caractéristique avertissant du rapprochement d’un obstacle ont été suppléés par les caméras de recul affichant dans l’habitacle une image fidèle de l’environnement situé à l’arrière du véhicule. Déjà très répandu sur les véhicules particuliers, ce système va progressivement se généraliser sur les véhicules utilitaires légers, à la faveur d’une décision de l’Union européenne renforçant la dotation d’équipements de sécurité obligatoires à l’horizon 2022 (voir A&E n°245).

Outre cette fonctionnalité particulière, les caméras sont de plus en plus déployées par les constructeurs pour assurer le fonctionnement d’autres Adas. Les informations remontées aux véhicules – parfois croisées avec celles provenant d’autres technologies comme les radars – sont, par exemple, exploitées pour le bon fonctionnement des systèmes de lecture des panneaux de signalisation ou encore des régulateurs de vitesse adaptatifs comme des systèmes de freinage automatique/freinage d’urgence ou, plus simplement, de détection des piétons. À noter que les marques les plus premium vont jusqu’à utiliser des caméras infrarouges permettant une meilleure détection d’obstacles ou de personnes par temps dégradé ou de nuit.

Les caméras font disparaître les rétroviseurs

Sur les véhicules utilitaires, dont la rétrovision est souvent perfectible et la vision arrière nulle dans le cas des versions tôlées, les caméras commencent à faire leur apparition pour offrir davantage de sécurité aux conducteurs. Ainsi, le groupe PSA propose sur la nouvelle génération des Citroën Berlingo Van, Peugeot Partner et Opel Combo Cargo le système Surround Rear Vision. Cet équipement, optionnel (facturé environ 800 euros chez Citroën) comprend deux mini-caméras, l’une située sous le rétroviseur latéral passager et l’autre au-dessus des portes arrières. Ce système « permet de nettement mieux voir ce qui se passe derrière le fourgon, que ce soit pour manœuvrer ou se garer. La seconde caméra située dans le rétroviseur passager réduit l’angle mort existant sur ce côté du véhicule », explique-t-on chez Opel. Les images captées étant restituées, selon la marque, soit sur l’écran central en couleur soir sur un écran de 5 pouces positionné à la place du rétroviseur intérieur.

D’autres constructeurs ont poussé la réflexion plus loin et en ont conclu que les rétroviseurs extérieurs pouvaient dorénavant être remplacés par une paire de caméras. Ce qui est autorisé par la législation européenne mais formellement interdit aux États-Unis. Outre le saut technologique promis à leurs clients, la suppression des traditionnels miroirs leur permet d’offrir des véhicules plus aérodynamiques puisque les caméras prennent moins de place et offrent une résistance au vent moindre.

C’est en grande partie pour cette raison que le constructeur allemand Audi a choisi d’équiper (en option) son dernier SUV 100 % électrique de rétroviseurs caméras. Cet équipement baptisé Virtual Mirror permet aux conducteurs de l’e-tron de grappiller quelques kilomètres d’autonomie supplémentaires par rapport à la version dotée des rétroviseurs normaux. Les clients technophiles seront séduits par cette technologie et les images fidèlement projetées sur deux écrans installés en bout de planche de bord, à la jonction avec les portes avant. Bémol toutefois, cette technologie a un coût non négligeable : 1 850 euros ! Une telle technologie ne devrait pas longtemps rester l’apanage des marques premium. Les rétroviseurs caméras devraient notamment être déployés sur la petite Honda e, la future citadine 100 % électrique de la marque japonaise dont les pré-commandes viennent d’être ouvertes.

Les caméras, une boîte noire ?

Dans certains cas, les constructeurs automobiles ont choisi d’associer la présence de caméras à bord de leurs véhicules à la notion de divertissement. C’est sur cette formule que surfe notamment Citroën depuis 2016. La marque aux chevrons proposant en option sur la dernière génération de la citadine C3 l’installation d’une dash-cam, c’est-à-dire d’une caméra embarquée. Située derrière le rétroviseur intérieur, celle-ci a pour mission de filmer en continu la route empruntée par le conducteur. S’il le désire celui-ci peut même se servir de cet équipement, baptisé Connected Cam, comme d’un appareil photo numérique. Les clichés lui étant transmis sur une application pour smartphone. Outre la petite citadine, le dernier modèle de la marque, le SUV C5 Aircross en bénéficie également en option, contre un chèque de 270 euros. Les données enregistrées par ce type d’équipements peuvent notamment être utiles en cas d’accident. En effet, en cas de sinistre, ces appareils mémorisent les dernières minutes précédant l’impact.

Comme le souligne l’assureur MMA, « les assurances auto et les juges reconnaissent comme preuves les images des caméras embarquées puisqu’elles sont géolocalisées et datées ». Si « elles n’ont ni moins, ni plus de valeur que tous les autres éléments fournis (témoignages, constat, etc.) », les images issues de ces dispositifs peuvent parfois aussi se retourner contre le conducteur. Un paramètre à garder en tête avant la commande.

Mots clefs associés à cet article : Audi, Citroen, Honda, Peugeot, Rétroviseurs caméras, Dash cam

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.