Pourquoi l’augmentation des tarifs de Ionity risque de freiner le passage à l’électrique

Publié le par

Jeudi 16 janvier, l’un des réseaux de recharge ultrarapide les plus importants d’Europe annonçait une explosion de ses prix à partir du 31 janvier. Une évolution tarifaire à la hausse qui pourrait porter un coup fatidique à la mobilité électrique.

Dès le 31 janvier, les utilisateurs des bornes Ionity devront débourser 0,79 euro par kilowattheure. (© Ionity)
Dès le 31 janvier, les utilisateurs des bornes Ionity devront débourser 0,79 euro par kilowattheure. (© Ionity)

Les conducteurs doivent d’ores et déjà s’y préparer : la facture pour recharger sa voiture électrique sur les 200 stations de Ionity va être salée. Le réseau européen de bornes – qui compte atteindre les 400 points de recharge d’ici à fin 2020 – vient en effet de réviser ses prix. Et ce n’est pas vraiment au profit des clients.

Pour rappel, depuis son lancement en 2018 l’opérateur développait un forfait de 8 euros, quelle que soit la durée de la recharge et la quantité d’énergie consommée. Désormais, dès le 31 janvier, les utilisateurs devront débourser 0,79 euro par kilowattheure (kWh) en choisissant de payer via l’application Ionity. Ceci équivaut à un « plein » de 47 euros pour 60 kWh délivrés (ou 79 euros pour 100 kWh) et près de 500 % d’augmentation ! De quoi réduire l’avantage économique que représentait l’électrique face aux carburants traditionnels sur les longs trajets.

Des constructeurs privilégiés… et d’autres floués

Si cette envolée des prix se veut commune à l’ensemble du réseau européen, elle ne s’avère toutefois pas homogène selon les constructeurs. Ainsi, si vous possédez un véhicule siglé BMW Group, Mercedes-Benz AG, Ford Motor Company, Volkswagen Group, Hyundai et Kia, vous pouvez vous estimer heureux. Ces marques appartenant au consortium à l’origine du réseau Ionity, elles auront droit à des tarifs préférentiels. Au contraire, si vous roulez avec une voiture sortie des usines Renault ou encore du groupe PSA, dommage : vous paierez le prix fort…

Ionity justifie cette hausse tarifaire par la qualité et la densité de son réseau. (© Ionity)

Des disparités sont toutefois à noter selon les constructeurs privilégiés. Alors que les clients Volkswagen devraient conserver une tarification au forfait initial, ceux ayant choisi Audi et Porsche bénéficieront d’un tarif de 0,33 €/kWh à condition d’avoir souscrit à un abonnement mensuel de 17,25 €. Les conducteurs de BMW et de Mercedes, eux, se verront appliquer 0,30 €/kWh avec un abonnement dont le prix n’a pas encore été communiqué. Quant à ceux ayant opté pour les coréens Hyundai et Kia, qui viennent de rejoindre le consortium Ionity, ils profiteront de tarifs amoindris mais encore inconnus.

L’essor de la mobilité électrique remis en question

Pour le président de Ionity, Michael Hajesch, cette nouvelle stratégie tarifaire revue à la hausse se justifie par la qualité du réseau, « dense et ultrarapide », pouvant aller jusqu’à 350 kW et facilitant donc l’itinérance. Néanmoins, à trop vouloir user (et abuser ?) de sa position dominante sur le marché de la recharge, Ionity risque de mettre à mal les efforts des constructeurs comme des consommateurs en matière de mobilité électrique. Un VE étant déjà un investissement important, sa recharge doit rester abordable sous peine de doucher les ambitions d’achat, donc la transition énergétique qui doit urgemment se faire.

Face à l’ire générale suscitée par ses augmentations de prix, le réseau Ionity a indiqué qu’il restait ouvert à d’autres opérateurs de mobilité. Une apparente démocratisation qui semble surtout être une façon d’inciter de nouveaux acteurs à participer au financement de son réseau.

Nouveaux tarifs Ionity au 31 janvier 2020
MarqueTarifAbonnement
Volkswagen8,40 €/session/
Audi0,33 €/kWh17,25 €/mois
Porsche0,33 €/kWh179 €/an
BMW0,30 €/kWhNC
Daimler0,29 €/kWhNC
HyundaiNCNC
KiaNCNC
Autres marques0,79 €/kWh/

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Ionity, Bornes de recharge

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter