Pour les flottes, Nicolas Hulot veut faire le pari de l’hydrogène

Publié le par

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV le 16 mai, le ministre de la Transition écologique a confirmé l’abandon des voitures à moteur essence et diesel pour 2040. Un plan en faveur du développement de l’hydrogène doit être présenté le 1er juin prochain.

Nicolas Hulot était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV le 16 mai.
Nicolas Hulot était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV le 16 mai.

Alors que les prix de l’essence et du diesel ne cessent de grimper depuis janvier, Nicolas Hulot a confirmé que la tendance allait se poursuivre. Les taxes augmenteront encore. « Il y aura un rattrapage du gazole sur l’essence, d’année en année », a indiqué le ministre en confirmant l’abandon des voitures à moteurs essence et Diesel pour 2040.

Ce délai est toutefois plus incitatif qu’une véritable échéance. « Des constructeurs ont annoncé que dans un délai très court – 2025 pour l’un d’entre eux – chaque véhicule thermique aurait sa version électrique », a indiqué Nicolas Hulot. Le ministre a également mis en avant l’installation de bornes électriques partout sur le territoire.

Enfin, l’hydrogène, qui permet de stocker l’énergie, constitue un pan entier de sa vision pour les mobilités du futur. «  Je vais bientôt lancer un plan hydrogène parce que je crois beaucoup à son utilisation, pas forcément pour les petites unités mais pour les flottes de camions, pour les flottes municipales…, a-t-il assuré. Nos acteurs économiques sont prêts, et il faut que la France prenne un avantage compétitif. »

L’annonce de ce plan est prévue pour le 1er juin.

Mots clefs associés à cet article : Essence, Diesel, Hydrogène, Ministère, Taxes, Énergies renouvelables

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER