Pièces détachées, main-d’œuvre et peinture…

Publié le par

Chaque trimestre, Sécurité et Réparation Automobiles (SRA pour les intimes) fait le point sur ses différents indicateurs. Des données fort instructives mais qui sont, malheureusement, le plus souvent révélatrices de hausses des tarifs. Celles-ci touchent indifféremment les pièces, les taux de main-d’œuvre ou encore les ingrédients nécessaires à la réparation automobile du type peinture, pour ne citer qu’eux. Les principales révélations à retenir sont ainsi les suivantes :
• Pour ce qui est de l’évolution d’un panier de pièces détachées, l’augmentation du coût moyen est 3,9 % au cours des douze derniers mois. Des pièces qui interviennent pour 47,3 % du coût de la réparation auto. Cette augmentation du prix des pièces de rechange varie, chez l’ensemble des constructeurs, de 0,30 % chez BMW à 6,79 % chez VW. Même si l’on note une stagnation, voire une légère régression, chez Alfa Romeo (– 0,05 %), Fiat (– 0,16 %) et Lancia (– 0,56 %).
• Sur la main-d’œuvre carrosserie maintenant, le taux horaire moyen pondéré a augmenté de 3,2 %, toujours sur les douze derniers mois. La part de cette main-d’œuvre (produit du taux horaire par le temps de réparation) pèse pour 42,4 % dans le coût total de la réparation automobile.
• Enfin pour ce qui de la peinture, ingrédient qui compte pour 10,3 % du coût de la réparation auto, elle a augmenté en moyenne de 3,8 %.

Vols de voiture en baisse, mais dégradation en hausse

D’autres chiffres nous sont donnés par SRA, notamment la fréquence des vols de voiture, qui poursuit sa baisse à 10,2 ‰ dans le même temps où le coût moyen se dégrade (+ 6 % en 2009). Et c’est en Seine-Saint-Denis que la fréquence des vols est maximale (trois fois la moyenne : 31,3 ‰). Depuis de nombreuses années, les fréquences demeurent élevées à Paris et dans sa couronne. Viennent ensuite les départements des Bouches-du-Rhône (20,7 ‰), des Pyrénées-Orientales et de l’Hérault (16,2 ‰). Quant aux départements les moins sinistrés, à savoir la Creuse, le
Cantal, l’Aveyron, la Manche et la Mayenne, ils affichent une fréquence de vol inférieure à 4,0 ‰.
Un ensemble d’informations que vous pouvez consulter dans le détail sur : www.sra.asso.fr, rubrique statistiques

Mots clefs associés à cet article : Alfa Romeo, Entretien

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter