Petit précis technique pour la recharge des véhicules électriques

Publié le par

Le passage d’un paysage automobile friand du tout-fossile à un monde décarboné se fait à l’aide des véhicules électrifiés (hybrides, hybrides rechargeables ou 100 % électriques). Cependant, il est délicat de tirer un trait sur « le monde d’avant » et de se défaire de d’habitudes vieilles de dizaines d’années. Il peut également être difficile de tout comprendre des caractéristiques techniques de ces nouveaux objets roulants. Quelques explications s’imposent.

Franchir le pas de l’électrique, c’est aussi se familiariser avec de nouvelles unités de mesure. (image d'illustration © Audi / Ionity)
Franchir le pas de l’électrique, c’est aussi se familiariser avec de nouvelles unités de mesure. (image d'illustration © Audi / Ionity)

Parlez-vous le doux langage des « véhicules électrifiés » ? L’avènement de la mobilité électrique a entraîné ces dernières années l’apparition chez les constructeurs, mais aussi dans la presse, d’un nouveau vocabulaire technique dont l’usage était jusqu’alors réservé aux passionnés de sciences physiques. Un jargon qu’il est parfois difficile à appréhender, surtout s’il est conjugué à un autre vocabulaire technique. Cela peut notamment être le cas lors de l’acquisition ou du renouvellement d’un véhicule, où les propos techniques viennent se heurter à la maîtrise de paramètres financiers… qui ont aussi leur propre lexique.

Ainsi, avec un véhicule électrifié, on ne passe plus à la pompe faire le plein du réservoir (ou moins souvent dans le cadre des hybrides plug-in), mais on se branche sur une borne délivrant des kilowatts (kW) d’électricité. Curieux, car la capacité de la batterie est pourtant affichée en kilowattheures (kWh)… La liste de mots et expressions présentés ci-après n’est ni exhaustive ni limitative. Elle se veut un reflet des termes les plus usités. Leurs définitions ont été simplifiées à leur maximum.

  • Kilowatt (kW) : Le kilowatt « est une unité de puissance égale à mille watts » , explique le Dictionnaire de l’Académie française. En matière de mobilité – électrique ou thermique – le kilowatt exprime également une puissance, c’est-à-dire la force maximale pouvant être fournie par le groupe motopropulseur. Pour obtenir les valeurs en chevaux-vapeur (ch), il suffit de multiplier les données par 1,36. Ainsi, le moteur électrique de 100 kW présent sous le capot des modèles électriques du groupe PSA (Peugeot e-208, DS 3 Crossback e-Tense, Opel Corsa-e et Citroën ë-C4, …) développe donc 136 chevaux. Dans le cas des bornes de recharge implantées sur la voie publique, dans des stations de charge privées ou à domicile, la puissance maximale délivrée par l’installation est également exprimée en kilowatts.
  • Kilowattheure (kWh) : Toujours selon le Dictionnaire de l’Académie française, le kilowattheure représente « la quantité d’énergie utilisée en une heure par un appareil d’une puissance d’un kilowatt » . En clair, il s’agit du volume d’électricité consommé. Dans le cadre des véhicules électrifiés, le kWh est utilisé pour définir la capacité des batteries. C’est-à-dire, la quantité d’électricité qu’elles peuvent fournir à un appareil – le moteur dans ce cas précis – en une heure. Bien entendu, ce flux s’adapte en fonction des sollicitions du conducteur : une forte accélération va rapidement « vider » la batterie car une grande quantité d’énergie sera libérée vers le moteur. Inversement, en décélération ou au freinage, de l’énergie sera renvoyée vers la batterie.
  • Courant alternatif (AC)/Courant continu (DC) : Le courant alternatif (abréviation AC pour « Alternative Current ») possède une intensité variable, c’est-à-dire que son intensité change deux fois de sens par période, tandis que le courant continu (abréviation DC pour « Direct Current ») possède une intensité constante, indépendante du temps. En matière d’électromobilité, ces notions peuvent être rencontrées lors de l’installation de bornes de recharge. Le courant alternatif (AC) alimente une grande partie des bornes rencontrées et délivrant jusqu’à 43 kW. Un chargeur embarqué dans le véhicule transforme ce courant alternatif pour alimenter la batterie. Le courant continu est davantage rencontré sur les bornes délivrant plus de 50 kW. Celles-ci le convertissent avant son entrée dans le véhicule.
  • Combo CCS  : Le système de charge combiné (« Combined Charging System ») est un standard européen de prises électriques permettant la recharge des véhicules électrifiés en courant continu et en courant alternatif. Il s’agit de l’un des trois types de prise les plus répandus.
  • CHAdeMO  : L’appellation CHAdeMO (abréviation de « CHArge de MOve ») désigne une technologie de charge rapide développée par un consortium d’entreprises et de constructeurs japonais regroupant notamment Nissan, Mitsubishi, Toyota, Honda, Subaru, Hitachi, Panasonic et Tepco. Les prises associées sont rondes et contiennent à leur tour quatre autres petits ronds. Le but principal de cette technologie est de permettre la charge rapide des véhicules électriques au moyen de bornes délivrant, dans les années 2010, jusqu’à 62 kW en courant continu et désormais jusqu’à 400 kW.
  • Charge rapide/charge lente : On parle couramment de charge lente lorsque l’on branche un véhicule électrique ou hybride rechargeable sur une borne classique, c’est-à-dire délivrant une puissance comprise entre 3 et 30 kW en courant alternatif. La recharge est dite « rapide » dès lors qu’une borne délivre de 30 à 60 kW en courant continu (CC).

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Véhicule électrifié , Vehicle to grid, Recharge électrique, Bornes de recharge

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER