Périmètre, attestation… ce qu’il faut savoir pour organiser ses déplacements du week-end

Publié le par

Lundi 11 mai, la France a levé l’obligation de rester confiner chez soi, autorisant ainsi une reprise des sorties, avec modération et raison toutefois. À la veille du premier week-end de « libération », voici quelques points à noter si vous comptez faire un tour en voiture.

Le déconfinement ne doit cependant pas rimer avec relâchement. © AdobeStock
Le déconfinement ne doit cependant pas rimer avec relâchement. © AdobeStock

Nombre d’étude l’attestent : avec le déconfinement, les Français ont besoin de bouger et pour cela, la grande majorité d’entre eux compte privilégier leur véhicule personnel. Alors que la fin de semaine approche, et que le week-end prolongé de l’Ascension se profile, L’Automobile et L’Entreprise fait le point sur ce que les automobilistes désireux de prendre le volant peuvent ou ne peuvent pas faire.

Exode de 100 km maximum

Si les déplacements sont désormais autorisés, ils doivent se faire dans le respect de quelques consignes strictes de distance maximale, mises en place pour empêcher une nouvelle propagation du virus de région à région. Ainsi, vous pouvez bouger où vous le souhaitez mais dans un périmètre de 100 km, « à vol d’oiseau », de votre lieu de résidence. Pour calculer cette limite, le gouvernement a mis à disposition le site https://carte-sortie-confinement.fr/, sur lequel il vous suffit de rentrer votre adresse. Lors de votre déplacement dans cette zone géographique, une attestation ne vous sera pas demandée mais munissez-vous quand même d’un justificatif de domicile de moins d’un an, type facture, quittance de loyer ou même carnet de chèques, visant à prouver votre bonne foi en cas de contrôle. Les forces de l’ordre ne disposant pas d’outils spécifiques, elles soulignent en effet la difficulté qui leur incombe de calculer précisément le rayon de déplacement des automobilistes lors de leur vérification, alors facilitez-leur le travail.

Attestation non-obligatoire sauf si…

Vous l’avez compris, si votre course s’effectue dans des alentours de 100 km par rapport à votre domicile, pas besoin de remplir une attestation comme cela été le cas lors du confinement. Néanmoins, si vous désirez dépasser cette frontière ou sortir de votre département, une déclaration (téléchargeable ici) vous sera nécessaire. En termes de format, elle ressemble beaucoup aux attestations précédentes et induit le renseignement d’un motif valable pour s’éloigner de sa zone d’habitation. De même, un justificatif de domicile vous sera également demandé en cas de contrôle. Si vous possédez un document attestant de votre motif de déplacement, munissez-vous en en complément, c’est encore mieux !

Le masque, obligatoire en voiture ?

Pour se protéger soit même et protéger les autres, le port du masque et recommandé, voire obligatoire à certains endroits tels que les transports en commun, sous peine d’une amende de 135 euros. Mais qu’en est-il de l’habitacle de sa voiture, surtout lorsque l’on s’y trouve à plusieurs passagers ? La réponse varie selon le contexte. Si vous êtes seul au volant, il n’y a aucune obligation. En revanche, si vous avez mis votre masque pour aller au supermarché par exemple, il est impératif de le garder même dans votre véhicule afin de ne pas risquer d’y déposer le virus. Dans le cas où vous êtes nombreux en voiture – où durant les trajets en covoiturage, en taxi ou en VTC – porter un masque et respecter les gestes barrière deviennent obligatoire, au risque d’écoper d’une sanction. Enfin, si vous devez prêter votre voiture, il est là encore recommandé au conducteur de s’affubler d’une protection pour prévenir toute contamination des surfaces. Masques qui se jettent chez soi, à la poubelle, et non dans la rue, pour rappel…

Fin du stationnement gratuit

Autre détail important à prendre en compte si vous aviez pris l’habitude de ne plus pointer au parcmètre : avec la fin du confinement, nombres de communes ont levé leur initiative de stationnement gratuit. En Île-de-France, seules les villes de Bourg-la-Reine, Malakoff, Clamart et Châtenay-Malabry continueront d’appliquer cette accessibilité « jusqu’à nouvel ordre » et sous certaines conditions (être résidents, se parquer hors zones bleues et parkings souterrains, etc). Ailleurs, les horodateurs ont repris du service, méfiance donc, un oubli pourrait vous coûter cher. Même si les gendarmes feront sans doute preuve de pédagogie plus que de sévérité ce week-end.

Laver sa voiture ? Oui mais…

Votre voiture a peu roulé ou mérite un sérieux coup de polish après ce confinement ? Les centres de lavage auto, dont les services étaient jusqu’alors logiquement réservés aux soignants, ont désormais rouvert leur activité aux particuliers depuis le 11 mai. Possibilité vous est ainsi donnée de nettoyer votre véhicule. Sachez toutefois qu’en ce premier week-end de déconfiment, vous risquez de ne pas être seuls à avoir cette idée et que les files d’attente devant les enseignes pourraient ressembler à celles des drives de McDonald’s. Pas terrible pour la distanciation sociale... De même, si vous vouliez opter pour un décapage à domicile, cela s’avère faisable tant que cela ne s’opère pas sur la voie publique.

Avec toutes ces mises au point, vous voilà donc parés pour ce premier week-end post- confinement. Prudence toutefois dans vos déplacements : il n’y a guère que le respect des règles et la civilité qui permettra d’éviter une deuxième vague de contamination.

Mots clefs associés à cet article : Entretien, Parking, Lavage, Mobilités, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER