Paris : bientôt des hubs de charge rapide ?

Publié le par

Après le départ du service Autolib’, la ville de Paris est à la recherche d’un nouvel opérateur pour ses stations de recharge. La consultation évoque la possibilité d’une dizaine de hubs de charge rapide.

Les stations Autolib' vont disparaître des rues de Paris au profit d'un nouvel opérateur.
Les stations Autolib' vont disparaître des rues de Paris au profit d'un nouvel opérateur.

Près d’un an après la fin d’Autolib’, le vide laissé par le départ de la filiale du groupe Bolloré se comble peu à peu. Après le lancement de plusieurs services d’auto-partage en free floating en fin d’année dernière dans la capitale, la remise sous tension de plusieurs centaines de bornes dans le cadre du service Paris Recharge, la refonte du service de véhicules partagés sous le label Mobilib’, la ville s’attaque désormais aux bornes restées quasi à l’abandon dans ses rues.

Plus de 2 000 bornes de charge

C’est à travers une consultation lancée en fin de semaine dernière qu’on apprend ainsi les grandes lignes du service qui attend les Parisiens. Le futur opérateur aura la responsabilité de l’exploitation de 430 stations réparties entre 340 anciennes stations Autolib’ (1 845 bornes) et 90 stations Belib’ (270 bornes) pour dix ans. À noter que la consultation laisse néanmoins la possibilité de présenter un projet réduisant le nombre de bornes sur les stations Autolib’. Celles-ci devront d’ailleurs toutes être déposées, alors que les bornes Belib’ peuvent être réutilisées ou non.

Autre point intéressant, la ville de Paris interroge les porteurs de projet sur la mise en place d’une dizaine de hubs de charge rapide dans des parkings souterrains. Bien qu’optionnelle, cette disposition serait une première dans la capitale puisque à ce jour toutes les bornes de charge rapide se trouvent hors des frontières de la ville (hormis quelques bornes situées sur le périphérique parisien).

La consultation est ouverte en ce qui concerne la tarification de la charge, ce qui peut laisser craindre un service bien moins avantageux financièrement pour les propriétaires de véhicules électriques. La puissance de ces bornes est également laissée à l’appréciation des entreprises qui répondront à la consultation. Le câblage installé pour les bornes Autolib’ (36 kW) limite néanmoins en théorie ce futur service à de la charge, au mieux, accélérée.

Les candidats ont jusqu’au 8 juillet pour se manifester, et la phase de présentation des offres devrait débuter en octobre prochain.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Electromobilité

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter