Opel remodèle le Grandland (X)

Publié le par

Le constructeur allemand vient de dévoiler la version restylée de son SUV compact. Calandre, planche de bord et technologies ont été profondément revues.

Le restylage du Grandland est visible © Opel
Le restylage du Grandland est visible © Opel

L’Opel Grandland X a fait son temps : place à l’Opel Grandland. À l’occasion du restylage de son SUV compact – bâti sur la plateforme EMP2 de l’ex-groupe PSA, soit celle des Peugeot 3008 et autres DS 7 Crossback –, le constructeur allemand en a profité pour faire disparaître le suffixe « X » du nom de son modèle. À l’image de ce qui avait également été pratiqué lors de la mise à jour du SUV citadin Crossland l’automne dernier.

La perte d’une lettre est loin d’être la principale nouveauté apportée à ce modèle, écoulé – d’après nos données – à près de 25 000 unités en France depuis son lancement fin 2017. Arrivé à mi-vie, l’Opel Grandland (X) bénéficie, avec ce restylage, d’une nouvelle face avant, d’une nouvelle planche de bord et de technologies améliorées. Lui conférant davantage de personnalité, le tout lui permet d’être mieux armé pour résister face aux nombreux concurrents présents sur ce segment. À commencer par ses cousins les Peugeot 3008 et Citroën C5 Aircross.

Nouveau codes stylistiques Opel

Redessinée, la proue adopte la calandre Opel Vizor apparue sur le petit Mokka et décliné depuis sur le Crossland et vraisemblablement présente sur la prochaine génération de la compacte Astra. Concrètement, il s’agit d’une calandre noir laqué étirant visuellement le véhicule et intégrant les feux à LED. Ces derniers, composés de 84 éléments chacun ont la capacité d’adapter automatiquement le faisceau lumineux en fonction de la conduite et de l’environnement. La poupe reçoit le nouveau logo Opel ainsi qu’un nouveau lettrage « Grandland ».

L’intérieur évolue de manière très visible également avec l’abandon des compteurs analogiques et l’adoption du combiné d’instrumentation et du système multimédia Opel Pure Panel rassemblant deux dalles numériques en une : la première étant placée derrière le volant et dédiée à la lecture des informations de conduite tandis que la seconde, lisible par les passagers, commande toute les fonctions multimédia de l’auto. À noter qu’Opel est resté fidèle à des commandes de climatisation physiques.

Au chapitre des aides à la conduite, le SUV gagne le système Night Vision permettant de détecter piétons, cycles et animaux de nuit jusqu’à 100 m en amont du véhicule mais également un système de conduite semi-autonome pour autoroute Highway Integration Assist (sur les versions équipées de la boîte automatique). « À l’aide de la caméra et des capteurs radar, le système combine divers assistants. Le régulateur de vitesse adaptatif maintient la distance avec le véhicule qui précède en fonction de la vitesse programmée et, en combinaison avec le positionnement actif sur la voie, maintient le Grandland au centre de sa voie de circulation. La vitesse de l’Opel augmente ou diminue pour suivre le véhicule qui précède. Le système peut freiner jusqu’à l’arrêt complet si nécessaire puis repart automatiquement », détaille le constructeur allemand dans un communiqué.

Sous le capot sont maintenus les blocs essence et diesel déjà connus ainsi que les deux motorisations hybrides rechargeables de 225 et 300 ch. Le catalogue sera prochainement dévoilé pour des livraisons attendues à l’automne.

Mots clefs associés à cet article : Opel, Véhicule thermique, Véhicule hybride rechargeable, SUV compact

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter