Opel Grandland X : il a mangé du lion

Publié le par

Le Grandland X doit beaucoup au Peugeot 3008, dont il partage la plate-forme, les trains roulants et les moteurs. Ajoutez à cela un rapport prix-équipement plus favorable, et cette Opel a tout pour manger du lion !

L'Opel Grandland X débute avec deux moteurs, dont un 1.6 l CDTi de 120 chevaux.
L'Opel Grandland X débute avec deux moteurs, dont un 1.6 l CDTi de 120 chevaux.

Le partenariat né avant le rachat d’Opel par Peugeot nous livre, presque coup sur coup, deux SUV. Après le Crossland X, bâti sur une plate-forme de 2008, place à ce plus statutaire Grandland X, qui hérite des éléments techniques du 3008.

Le gabarit est proche (4,48 m de long), mais les designers d’Opel ont métamorphosé ce Grandland X. Le SUV Opel, doté d’un look dynamique, se fend même d’un semblant d’aileron, façon DS3, au niveau de la custode arrière. Faute de « e-cockpit » disponible, même en option, l’intérieur est plus conventionnel.

On ne perd pas au change grâce à une instrumentation claire et toujours lisible, le volant étant plus grand. Fidèle à ses habitudes, Opel propose un environnement austère. Mais, excepté la présence de plastiques rigides dans les parties basses, l’ensemble séduit : les rangements sont bien étudiés et l’ergonomie intuitive.

Dommage que la prise du port USB, bien utile pour connecter un smartphone (les applications Android et Apple Car Plays étant incluses dès l’entrée de gamme), soit logée au fond d’un espace difficilement accessible. Enfin, si le Grandland X offre une belle habitabilité et une dotation complète dès l’entrée de gamme, on regrette sa modularité basique.

Incisif et confortable

JPEG - 492.6 ko
À bord, le Grandland X est plus austère qu’un 3008.
Pour son lancement, le Grandland X limite sa gamme à deux moteurs : 1.2 l turbo 130 chevaux en essence (de 117 à 124 g/km de CO2) et 1.6 l Diesel 120 chevaux (de 112 à 118 g/km), tous d’origine PSA. En fin d’année suivront le 2.0 l BlueHDi 180 et sa nouvelle boîte automatique à huit rapports, puis un BlueHDi 100 pour abaisser le prix d’appel.

Notre essai s’est focalisé sur le diesel 120 chevaux couplé à une boîte mécanique à six rapports, et… c’est une bonne pioche ! La boîte, un peu accrocheuse mais particulièrement bien étagée, permet d’obtenir le meilleur de ce bloc, volontaire dès les bas régimes (300 Nm dès 1 750 tr/min). Les gros rouleurs apprécieront sa frugalité, puisqu’en roulant aux vitesses légales il ne consomme guère plus de 6 l/100 km en moyenne.

Les amoureux de conduite dynamique salueront, eux, son comportement, très incisif tout en restant confortable. Clairement, le Grandland X surclasse dans ce domaine la concurrence. Le seul à faire aussi bien étant le… Peugeot 3008 ! Pour enfoncer le clou, le Grandland X se montre, à prix légèrement plus bas que son cousin, plus généreux en dotation de série. Le 3008 ne va pas lui dire merci !

Mots clefs associés à cet article : Opel

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER