Nouvelle BMW Série 5 : l’hybride en roue libre

Publié le par

La septième génération de la berline de la marque munichoise se dévoile. Si ses retouches physiques sont discrètes, elle se modernise sur le plan technique. La Série 5 opte en effet pour la micro-hybridation généralisée et se dotera également d’une seconde version hybride rechargeable.

Déjà disponible à la commande, la BMW Série 5 restylée affiche ses exigences tarifaires. (© BMW Presse)
Déjà disponible à la commande, la BMW Série 5 restylée affiche ses exigences tarifaires. (© BMW Presse)

Affichant plus de 600 000 exemplaires écoulés depuis son lancement il y a quatre ans, la belle bavaroise n’entendait pas se reposer sur ses acquis de ventes. Alors, pour ne pas se faire devancer par ses concurrentes, Mercedes-Benz Classe E et Audi A6 en tête, la Série 5 a eu droit à une cure de jouvence, située sous le capot principalement.

Timides retouches physiques

De l’extérieur, la révolution semble étouffée. Il faut dire que le constructeur aurait eu tort de repenser en profondeur la silhouette de sa Série 5. Les éléments tant appréciés des conducteurs demeurent donc quasi inchangés, si ce n’est un design plus effilé des phares à LED et l’aspect des gros haricots de la face avant qui s’agrandissent légèrement pour prétendre à « une présence et une allure sportives accrues », précise BMW.

La beauté intérieure de la berline n’est également pas à démentir. Les finitions gagnent en détail, et l’écran de contrôle 10,25 pouces devient désormais la norme, pouvant même s’étendre à 12,3 pouces en option. Au rayon des innovations technologiques, de nouveaux systèmes Adas ouvrent la voie à une conduite toujours plus automatisée. La nouvelle Série 5 consacre aussi une première pour la marque, à savoir l’intégration standard d’une compatibilité avec les smartphones Android pour bénéficier de tous les systèmes de connectivité du véhicule. Jusqu’alors, seuls les détenteurs d’un téléphone Apple pouvaient en effet accéder au WiFi sans fil et aux autres instruments digitaux dont il est aujourd’hui difficile de se passer dans un habitacle 2.0.

À bord, les finitions gagnent en détail, et l’écran de contrôle 10,25 pouces devient désormais la norme.

La part belle à l’hybride

La véritable différence entre la nouvelle Série 5 et ses devancières s’opère cependant sur le terrain de la motorisation. Au début de l’année, BMW avait en effet exposé sa stratégie pour 2020, axée sur une hybridation massive. Chose promise, chose due : le constructeur allemand développe une gamme qui se veut plus vertueuse et surtout branchée. Ainsi, le diesel n’est pas abandonné, mais les plus puissants moteurs – 540d (320 ch) et M550d (400 ch) – sont envoyés à la casse au profit du PHEV essence.

La 545 e va ainsi venir renforcer la gamme hybride rechargeable aux côtés de la 530 e de 292 chevaux avec des autonomies atteignant plus de 50 kilomètres en mode zéro émission. Le break Touring, lui, va aussi pouvoir se brancher, mais pas avant l’automne prochain. Outre ces groupes PHEV, BMW a décidé d’équiper toutes ses nouvelles Série 5 de l’hybridation légère 48 V. Dans le but d’abaisser les consommations et les émissions de CO2 de ses véhicules pour répondre aux normes Euro 6d, les blocs 520i et 550i en essence, de même que les 518d, 520d et 530d en diesel, seront donc dotés d’office de la micro-hybridation.

Déjà disponible à la commande, la BMW Série 5 restylée affiche ses (hautes) exigences tarifaires. Une grille de prix qui démarre à 47 700 euros pour la Lounge 518d et peut grimper jusqu’à 96 400 euros pour la version M Sport xDrive. Les premières livraisons, elles, s’effectueront au mois de juillet. Pile à temps pour les départs en vacances…

BMW Série 5 : la gamme, les prix
MotorisationFinitionTarif
518d (150ch) dieselLounge47 700 €
518d (150ch) dieselLuxury54 950 €
520d xDrive (190ch) dieselLuxury61 050 €
520i (184ch) essenceLounge50 150 €
M550i xDrive (530ch) essenceM Sport96 400 €
530e (292ch) PHEVLuxury65 500 €
530e xDrive (292ch) PHEVBusiness Design66 450 €

Pour la finition « break Touring » il faut ajouter 2 600 € aux tarifs.

Mots clefs associés à cet article : BMW, Berline, Véhicule hybride rechargeable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter