Nouveau moteur 1.6 l dCi 130 chez Renault

Publié le par

Poursuivant sa stratégie de downsizing, Renault lance son tout nouveau moteur Energy dCi 130, basé sur une architecture carrée dérivée de la F1 et que nous avions pu découvrir à Genève (mars 2011). Avec plus de 30 brevets déposés, Renault est très fier de son moteur car il embarque un contenu technologique inédit à ce niveau de gamme :
- Tout d’abord le système Stop & Start, associé à une récupération d’énergie sur les phases de décélération/freinage, ce qui en soi n’est pas très original… Mais s’y ajoutent : un système de recirculation des gaz d’échappement en boucle froide (vanne EGR basse pression), que Renault est le premier à introduire en Europe, la technologie de thermomanagement, une pompe à huile à cylindrée variable, la technologie du swirl variable, un système de multi-injection permettant d’optimiser la régénération du filtre à particules. Eh oui, nous sommes en diesel…

JPEG - 123.9 ko

- Concrètement, le nouveau moteur Renault Energy dCi 130 (type R9M), dont la production a démarré à Cléon, permet une consommation et des émissions de CO2 records. D’une cylindrée de 1.6 l, il développe une puissance de 130 ch et un couple de 320 Nm. Sa consommation théorique est de 4,4 l/100km et ses émissions, de 115 g/km de CO2. Ainsi motorisés, les Scénic et Grand Scénic deviennent sur le papier les monospaces les plus sobres du marché et reçoivent la signature Renault eco2 aux critères renforcés. Doté d’une chaîne de distribution et d’un filtre à particules sans entretien, le moteur Renault Energy dCi 130 est un gage de fiabilité qu’il conviendra de tester et vérifier.
- Enfin, une attention toute particulière a été portée sur le traitement acoustique de ce moteur. Le Scénic Energy dCi 130 est ainsi parvenu au niveau du segment supérieur (segment D). Développé dans le cadre de l’Alliance, le moteur Energy dCi 130 équipera donc des modèles Renault comme Nissan. Grâce à ces innovations, la gamme européenne de Renault devrait ainsi passer de 135 g/km de moyenne aujourd’hui à moins de 120 g/km en 2013 puis sous les 100 g/km en 2016. À suivre donc !

Mots clefs associés à cet article : Renault, CO2, Stop & Start

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter