Nouveau Nissan Juke, l’agent spécial

Publié le par

Le crossover urbain phare de la marque nippone revient avec une nouvelle génération. Agrémenté d’une multitude d’options, le Nissan Juke conserve les codes qui ont fait son succès tout en mettant l’accent sur une connectivité sans précédent au sein de son segment.

Les livraisons du nouveau Juke sont attendues pour novembre.
Les livraisons du nouveau Juke sont attendues pour novembre.

La rentrée 2019 démarre fort pour Nissan, avec l’arrivée sur le marché du Juke de deuxième génération. Déjà disponible à la commande, à un prix d’attaque de 19 990 euros, ce modèle de segment B a été présenté à la presse comme le dernier gadget à la James Bond.

Si le véhicule partage avec l’espion britannique sa natalité anglaise – le Juke est fabriqué à Sunderland, au Royaume-Uni –, il a aussi comme lui l’appétit de l’innovation technologique de pointe. En témoignent l’accès In-car WiFi, des caméras AVM permettant une vision à 360°, le système Nissan Drive Assist capable de reconnaître les panneaux de signalisation, ou encore l’application NissanConnect Services, fonction offrant de contrôler la pression des pneus ou de rentrer une adresse de destination dans le GPS via son smartphone ou son assistant vocal Google Home. Car le nouveau Nissan Juke c’est ça : un concentré de connectivité poussée.

Un air de famille

Mais commençons par le commencement, à savoir son aspect. Sans être le portrait craché de son prédécesseur, il ne saurait en effet renier ses origines. On capte ainsi tout de suite les trois caractéristiques emblématiques : une calandre en V, des phares à LED circulaires et leur iconique insert lumineux en Y. Et pour cause. « Il est important de garder l’esprit Juke », qui a su séduire plus d’un million de conducteurs européens, souligne Guillaume Boisseau, directeur général de Nissan West Europe. Ces retrouvailles feront plaisir aux puristes du genre, dont 10 % des acheteurs résident en France.

Toutefois, la comparaison avec les générations passées s’arrête là puisque le modèle a pris 7 centimètres en longueur, son empattement s’est étiré de 10 centimètres, son coffre a gagné en capacité pour atteindre 422 litres, et il s’est allégé de 23 kg (ce qui, sur la balance, donne 1,2 t). Autant de dimensions modifiées permettant au Nissan Juke, pourvu d’une motorisation essence DIG-T trois cylindres turbo 1.0 l de 117 chevaux, d’envisager une réduction drastique de ses émissions de CO2. De plus, le spoiler intégré dans la continuité de son toit flottant, ainsi que ses jantes alliage 19 pouces, lui donnent un profil de coupé qui n’a rien d’innocent.

Un Juke peut en cacher un autre

Dans l’habitacle s’étalant sur 1,80 m, on goûte au confort de la sellerie et au plaisir d’étendre ses jambes sans modération. On apprécie également le système audio immersif Bose s’échappant de huit enceintes qui ne font pas vibrer les portières pour autant. Néanmoins, au plastique des éléments du nouveau Nissan Juke on préfère la finition alcantara de sa version Première Edition, dévoilée en parallèle de ce lancement. Celle-ci, comme le Qashqai et la Leaf électrique avant elle, embarque à son bord le système de conduite semi-autonome ProPilot. Commercialisée dès à présent et à seulement 180 exemplaires, la Première Edition affiche des prix qui s’échelonnent de 27 990 à 29 490 euros.

Ce Nissan Juke de nouvelle génération – qui sera disponible en trois coloris (noir, orange et blanc) et livré à partir de novembre – apparaît donc abouti, aussi bien sur la forme que sur le fond. Au point que le constructeur ne cache pas ses espoirs de voir des clients de segments supérieurs succomber à son charme. Confiant en son produit, Guillaume Boisseau n’exclut d’ailleurs pas d’autres motorisations possibles, voire une hybridation ? Des annonces semblent à venir… Et, bien que certaines évolutions telles que la détection d’angle mort ont déjà été vues ailleurs, comme sur le Koleos, l’agent Juke tient largement la route. Il a même tout ce qu’il faut pour damer le pion à ses concurrents directs que sont, du propre aveu de Guillaume Boisseau, le Renault Captur et le Peugeot 2008.

Mots clefs associés à cet article : Nissan, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER