Nissan met à jour un concept-car minimaliste 100 % électrique

Publié le par

Avant de faire sa première apparition en public au Salon de Tokyo, qui débutera le 24 octobre prochain, l’IMk a déjà dévoilé certains de ses atours. Et cette citadine 100 % électrique développée par Nissan possède des arguments… intrigants.

100 % électrique, l’IMk se veut aussi innovante, notamment sur le plan de la conduite semi-autonome. © Nissan
100 % électrique, l’IMk se veut aussi innovante, notamment sur le plan de la conduite semi-autonome. © Nissan

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les visiteurs qui se presseront au Salon de Tokyo à la fin du mois la repéreront de loin. Ce n’est pourtant pas par sa taille, ramassée comme celle des kei cars japonaises, que l’IMk de Nissan culminera au classement des modèles les plus attendus. Mais plutôt par son design atypique, révélé par le constructeur nippon le 2 octobre et susceptible de surprendre les curieux comme d’ameuter les foules sur son stand.

Look futuriste ou affinage excessif ?

En attendant de savoir quelle puissance de motorisation se cache sous le capot de cette nouvelle voiture roulant exclusivement à l’électricité – segment créé il y a dix ans par Nissan au sein de sa gamme avec sa berline Leaf –, l’IMk rentre dans le détail de sa plastique insolite. Avec sa calandre en V et ses feux arrière en boomerang, ce concept-car esquisse un style très inspiré de l’épure japonaise. Pour le traitement hachuré des boucliers et des roues, la marque fait par exemple référence au mizuhiki, artisanat d’art consistant à créer des volumes à base de cordelettes de papier de riz tressé. La partie basse des contre-portes, quant à elle, reçoit un revêtement de bois en hommage à la technique traditionnelle du kigumi.

JPEG - 695.4 ko

Autant d’allusions – voire d’emprunts – culturelles qui soulignent la volonté d’allier les progrès de la mobilité électrique avec la sereine sobriété de l’esprit japonais. À tel point que, si Nissan en fait beaucoup à l’extérieur, la marque n’a pas voulu surcharger l’intérieur. Dans un souci de modération visuelle, la planche de bord se veut dépouillée de toute commande superflue. Ainsi, nombre de boutons physiques en ont été évincés au profit d’un affichage holographique délivrant l’ensemble des données relatives à la prise en main du véhicule.

Bénéficiant de la technologie ProPilot, comme bien d’autres membres du clan Nissan tels que son grand frère Juke, l’IMk se veut innovante dans bien d’autres domaines. Notamment celui de la conduite semi-autonome par l’utilisation du système V2H, qui permet à la voiture de se stationner sans l’aide de son conducteur.

JPEG - 649.7 ko

Une avancée futuriste qui « laisse entrevoir plusieurs éléments d’application de la vision de marque Nissan Intelligent Mobility », de même qu’elle « permet à la marque de s’orienter vers davantage d’électrification et davantage de connectivité », souligne le vice-président exécutif en charge du marketing et des ventes mondiales de Nissan, Asako Hoshino, dans un communiqué. Et ce, bien que ce projet de l’IMk semble encore en gestation, puisque aucune date de lancement de production n’a, pour l’heure, été annoncée par le groupe japonais.

JPEG - 492.7 ko

Mots clefs associés à cet article : Nissan, Véhicule électrique, Pro Pilot

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER