Nissan envisage de limoger Carlos Ghosn

Publié le par

Le P-DG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, suspecté de fraude fiscale au Japon, devrait être destitué de son poste de président de Nissan dans les prochains jours.

Carlos Ghosn est suspecté, au Japon, d'avoir sous-évalué sa rémunération pendant plusieurs années.
Carlos Ghosn est suspecté, au Japon, d'avoir sous-évalué sa rémunération pendant plusieurs années.

Carlos Ghosn est sur la sellette. L’emblématique dirigeant libano-brésilo-français est suspecté par les autorités japonaises d’avoir sous-évalué sa rémunération depuis 2011. Selon plusieurs médias, le montant de cette fraude atteindrait près de 38 millions d’euros.

Dans un communiqué, le constructeur japonais Nissan déclare avoir découvert « de nombreuses autres fautes graves » imputables à son président, notamment «  l’utilisation à des fins personnelles des actifs de la société  ». En conséquence, Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan, va proposer au conseil d’administration du constructeur japonais de «  démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président de Nissan ».

Président de Nissan, Carlos Ghosn est également président de Mitsubishi Motors. Des fonctions cumulées avec celles de P-DG du groupe Renault et de l’alliance Renault-Nissan-Mistubishi.

En France, les administrateurs de Renault ont réagi à ces annonces par voie de communiqué. Ces derniers écrivent que « dans l’attente d’informations émanant de Carlos Ghosn, [ils expriment] leur attachement à la défense de l’intérêt du groupe Renault dans l’Alliance » et annoncent la tenue prochaine d’un conseil d’administration.

Mots clefs associés à cet article : Mitsubishi, Nissan, Renault, Carlos Ghosn

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER