Nissan Juke : ce que l’on sait de la deuxième génération du crossover urbain

Publié le par

Le Nissan Juke 2 sera officiellement présenté début septembre, à quelques jours du Salon de Francfort. Il reposera sur la plate-forme CFM-B de l’Alliance, partagée avec les Clio 5 et Captur 2.

Dévoilé officiellement le 3 septembre, le nouveau Juke ne s'exposera pas au salon de Francfort.
Dévoilé officiellement le 3 septembre, le nouveau Juke ne s'exposera pas au salon de Francfort.

Les constructeurs continuent à miser sur les SUV du segment B. Le dernier trimestre 2019 sera donc marqué par la présentation et/ou le renouvellement des best-sellers de la catégorie que sont les Renault Captur, Peugeot 2008 et... Nissan Juke.

Pionnier sur ce marché, – il a été commercialisé en 2010, restylé en 2014 et a bénéficié de nouvelles retouches en 2018 – le petit SUV japonais au look atypique attend avec impatience de laisser place à une deuxième génération. Ses ventes ne cessant de décliner depuis plusieurs mois déjà et sur de nombreux marchés.

En France, 2 635 unités ont immatriculées depuis janvier dont 345 en flotte contre 7 505 livraisons dont 746 en entreprise sur les huit premiers mois de l’année 2018.

Un look plus racé

Les premières images diffusées par Nissan montrent que cette deuxième génération du petit crossover urbain sera visuellement proche de la première génération. Le constructeur japonais a conservé la signature lumineuse à deux étages. La partie supérieure sera dévolue aux feux diurnes (à Leds) tandis que les projecteurs ronds situés en partie basse accueilleront une inédite composition d’optique en forme d’étoile. La calandre offrira davantage de place au « V » central chromé accueillant le logo Nissan.

En partie arrière, le pavillon sera toujours fuyant. Les montants des vitres arrière et du hayon seront particulièrement inclinés, conférant au SUV un faux air de coupé. Le dessin des feux arrière se rapproche lui de celui du grand frère Qashqai.

De l’électricité sous le capot

Toujours produit à Sunderland (Royaume-Uni) malgré le Brexit, le Nissan Juke 2 reposera sur la plate-forme CFM-B de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Une base technique déjà utilisée par la Clio 5 et qui servira également à la deuxième génération du Renault Captur,... le meilleur ennemi du Juke.

Ainsi, outre des motorisations thermiques plus performantes et efficientes et termes de consommations et d’émissions de CO2, le nouveau Nissan Juke devrait, comme son cousin au losange, proposer une motorisation hybride rechargeable.

Mots clefs associés à cet article : Nissan, Crossover, Véhicule thermique, Véhicule hybride rechargeable, SUV citadin A0

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER