Net repli pour le marché VN en France

Publié le par

Il n’y a pas eu de miracle. Et, comme attendu, le marché VN français a subi un net coup d’arrêt en janvier 2020, affichant – 13,44 % pour 134 232 immatriculations. Le mois de février devrait être du même acabit.

Sur sa lancée de 2019, Toyota continue de marquer les esprits, passant loin devant Volkswagen et Dacia en janvier 2020. (© Toyota)
Sur sa lancée de 2019, Toyota continue de marquer les esprits, passant loin devant Volkswagen et Dacia en janvier 2020. (© Toyota)

Sous la pression réglementaire et dans l’attente d’un nouveau barème de bonus-malus en mars 2020, le marché français du VN a inauguré l’exercice 2020 par un mois de janvier morose : 134 232 immatriculations, soit un recul de 13,44 % par rapport à la même période de référence 2019. C’est le mois de janvier le plus faible depuis l’année 2015.

Au niveau des marques françaises, chez PSA, on note le repli de Citroën (– 10,97 %), d’Opel (– 27,44 %), mais aussi la solide performance de Peugeot (– 1,37 %) et le dynamisme de DS Automobiles (+ 39,73 %), porté par une vague de livraisons de DS 3 Crossback. Chez Renault, la marque reine recule de 9,34 %, tandis que Dacia dévisse de 37,41 %, lourdement pénalisé par le « nouveau » malus. On peut encore souligner que la marque Alpine a décidé de ne pas immatriculer. Ajoutons que les groupes français ont représenté 60,62 % des immatriculations de janvier 2020.
Parmi les marques qui ont su tirer leur épingle du jeu, on trouve Toyota (+ 16,26 %), Nissan (+ 28,71 %) ou encore Seat (+ 16,43 %), Skoda (+ 5,72 %) et Porsche (+ 32,92 %).

L’essor marqué des véhicules électrifiés

Au niveau structurel, les particuliers ont représenté 43,9 % des immatriculations, laissant la part belle aux entreprises (56,1 %), en forte progression (49,9 % de pénétration en janvier 2019). De plus, 48,7 % des transactions ont été réalisées via des produits locatifs, la LLD étant en croissance dans le périmètre des entreprises (31 515 unités).

Pour les motorisations, l’essence reste en position dominante (48,7 %), devant le diesel en net repli (31,7 %), tandis que les véhicules électrifiés font un bond significatif pour représenter 19,5 % du marché (15 247 hybrides, à + 71,9 %, et 10 952 véhicules 100 % électriques, soit + 258 %). Sur le podium des modèles les plus vendus, toutes motorisations confondues, on retrouve ainsi la Renault Zoe, une première pour une progression majuscule de 256,4 % ! On peut aussi signaler la croissance de Tesla (170 unités, + 431,25 %), qui devance Jaguar ou Alfa Romeo. Les nouvelles Peugeot 208 et Renault Clio trustent sans surprise le haut du classement, la première nommée s’octroyant une importante avance.

Chez les acteurs et les observateurs du marché, un consensus se dégage pour affirmer que le mois de février sera tout aussi délicat, mars étant attendu avec impatience pour prendre une indication plus précise et fiable de l’état de la demande.

En téléchargement

Mots clefs associés à cet article : Citroen, Dacia, DS, Opel, Peugeot, Renault, Tesla, Toyota, LLD, Essence, Diesel, CO2, Marché France, énergies alternatives

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2019

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2019
    COMMANDER