Mobilité propre : 21 millions de voitures électriques vendues dans le monde en 2030

Publié le par

Le Gouvernement, à travers ses mesures pour la mobilité propre, entend renforcer le recours aux véhicules électriques en ville et souhaite multiplier par cinq les ventes de VE dans les 5 ans à venir. Un souhait qui s’exaucerait rapidement, selon une enquête réalisée par Mazars avec IHS Markit.

Les résultats de l’étude, publiés fin juillet, prédisent en effet que le nombre de voitures électriques neuves vendues dans le monde en 2030 pourrait atteindre 21 millions d’unités. De quoi répondre aux enjeux de la transition énergétique afin de réduire de l’empreinte écologique et les émissions de CO2.

La France, acteur incontournable de la mobilité durable

Avec 36 835 VE vendus en 2017, soit une progression de 26,2 % par rapport à 2016, la France se positionne au pied du podium européen, juste derrière la Norvège, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Un dynamisme impulsé par le Gouvernement à travers un nouveau contrat de la filière automobile qui prévoit 1 million de véhicules électrifiés dans le parc français d’ici à 2022.

Pour le cabinet Mazars, « cet engouement pour les solutions de mobilité alternatives témoigne de l’évolution du rapport à la propriété, notamment chez les jeunes qui y sont bien moins attachés que leurs aînés. La mobilité partagée finira ainsi par devenir la norme, comme en Chine où le taux de possession est pour l’instant faible (194 voitures pour 1000 habitants, contre 590 en France et 910 aux États-Unis), et le recours aux VTC continuera d’être monnaie courante dans les grandes villes ».

Encore des freins à lever

Face aux prévisions de Mazars, demeurent trois principaux freins au déploiement du véhicule électrique. Tout d’abord, sur l’ensemble des ventes, 95% des unités sont vendues dans seulement 10 pays : Chine, Etats-Unis, Japon, Canada, Norvège, Royaume-Uni, France, Allemagne, Pays-Bas et Suède. Un constat confirmant l’évolution d’un business model à deux vitesses.

Aussi, il est nécessaire de faire des efforts considérables pour pallier le manque de stations de recharge standardisées. En France, le Gouvernement prévoit notamment le déploiement de 100 000 bornes de recharge accessibles au public, contre 12 000 aujourd’hui.

Enfin, les constructeurs doivent pour leur part travailler sur les capacités des batteries qui restent insuffisantes pour de longues distances. À ce titre, les investissements dans la recherche et le développement (R&D) et la signature de partenariats devraient permettre aux acteurs de l’industrie automobile de négocier le virage de la mobilité durable en toute sécurité. Toutefois, « les batteries des voitures électriques nécessitant une quantité importante de nickel, de lithium et de cobalt pour fonctionner, il devient urgent de mesurer avec davantage de précision leur impact environnemental » estime Jérôme de Pastors, associé secteur automobile chez Mazars.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, CO2, Batteries, Transition énergétique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER