Mobilité hydrogène : Toyota Motor Europe investit dans la start-up EODev

Publié le par

Afin de promouvoir les solutions hydrogènes, le groupe Toyota Motor Europe devient actionnaire de la start-up Energy Observer Developments. Une prise de participation qui vient renforcer le partenariat déjà établi avec cette start-up française.

Cette prise de participation favorise le déploiement des technologies hydrogènes de Toyota bien au-delà du secteur automobile. © Toyota/EODev
Cette prise de participation favorise le déploiement des technologies hydrogènes de Toyota bien au-delà du secteur automobile. © Toyota/EODev

Parmi tous les constructeurs automobiles, Toyota figure comme l’un des plus engagés dans le développement de véhicules adoptant les technologies hydrogènes. En plus d’envisager la commercialisation d’un module PAC (pile à combustible), la marque japonaise réaffirme ses ambitions de mobilité zéro émission. Toyota Motor Europe (TME) vient en effet d’entrer au capital de la jeune pousse tricolore Energy Observer Developments (EODev).

Une alliance de longue date

Si le montant de l’investissement n’a pas été divulgué, cette mise de fonds ne semble être que la suite logique d’une collaboration initiée en 2017, lorsque Toyota France a décidé de devenir partenaire officiel de l’Energy Observer. Ce navire fonctionnant à l’hydrogène, premier du genre, vise l’autonomie énergétique en étant capable de produire son propre hydrogène à bord à partir de l’eau de mer, grâce à l’énergie solaire, éolienne et hydrolienne. Début 2020, EODev et TME Fuel Cell Business ont également installé la technologie de pile à combustible Toyota à bord du navire Energy Observer, en prévision de sa traversée des océans Atlantique et Pacifique. De même, les deux entreprises industrielles ont œuvré conjointement pour mettre au point le REXH2, un générateur électrique à usage maritime basé sur les systèmes de pile à combustible pensés par Toyota.

Marquant « une étape significative du développement d’EODev […] et une accélération stratégique » comme le reconnaît Jérémie Lagarrigue, directeur général d’EODev, cette prise de participation favorise le déploiement des technologies hydrogènes de Toyota bien au-delà du secteur automobile. «  Cela permettra d’industrialiser les solutions hydrogène mises au point par les ingénieurs de nos deux entreprises à partir de la technologie Toyota de pile à combustible », admet Matt Harrison, président et CEO de Toyota Motor Europe.

Mots clefs associés à cet article : Toyota, Hydrogène, Mobilité hydrogène

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter