Mobilité électrique : plus d’un Français sur trois l’envisage

Publié le par

D’après le baromètre EVBox de la mobilité, les mentalités évoluent vis-à-vis de l’électrique. Ainsi, un tiers des Français serait enclin à opter pour un VE dans les années à venir.

En France, le profil type d’un conducteur de VE est un homme de 35 à 54 ans au niveau de diplôme élevé. (© DR)
En France, le profil type d’un conducteur de VE est un homme de 35 à 54 ans au niveau de diplôme élevé. (© DR)

Selon le dernier baromètre de la mobilité réalisé par EVBox et Ipsos, les discours environnementaux et les incitations financières en faveur d’énergies moins polluantes porteraient leurs fruits au sein de la population française. D’après l’enquête menée auprès de 3 600 citoyens européens dans six pays (France, Pays-Bas, Allemagne, Belgique, Norvège et Royaume-Uni), plus de 70 % des Français se sentent concernés par le changement climatique, contre 62 % de l’ensemble des citoyens européens interrogés.

Pour 46 % de nos concitoyens, cet engagement est si prégnant qu’il les incite à dire que le Gouvernement ne devrait accorder d’aides financières qu’aux entreprises prenant des mesures sérieuses et concrètes pour réduire leur impact environnemental. De même, 63 % des Français encouragent les politiques européennes en faveur de l’environnement, et 50 % ont une perception positive du Green Deal. Ce plan, dressé par la Commission européenne et visant à faire de l’Europe le premier continent neutre en carbone d’ici à 2050, prévoit notamment plus de 13 millions de VE sur les routes européennes.

Le parc tricolore en voie de verdissement

Et à titre personnel, qu’en est-il de leurs actions pour la planète ? Eh bien, à en croire le baromètre EVBox, cette sensibilité écologique serait prise en compte par plus de la moitié des Français lors de l’achat d’une nouvelle voiture. L’impact de son véhicule en termes d’émission de CO2 serait même le critère numéro un chez les conducteurs de voitures électriques (85 %). Ces derniers se déclarent tellement convaincus par l’électrique que plus de 80 % d’entre eux confirment qu’ils opteraient à nouveau pour un VE. Ainsi, un Français sur trois roulerait donc en électrique dans un futur proche. Voire un sur deux dans dix ans selon Ansys.

Quoi qu’il en soit, 80 % du panel à l’échelle européenne pense qu’il est nécessaire de réduire l’empreinte carbone du secteur des transports, tandis que 70 % des personnes interrogées pensent que conduire une voiture électrique apparaît comme la meilleure contribution dans la lutte contre le changement climatique. Pour autant, l’ensemble des sondés (52 % en France) s’accorde à souligner que le principal frein au passage à l’électrique demeure l’incertitude de ne pouvoir recharger sur un réseau suffisamment dense. Dans l’Hexagone, le second blocage est, lui, le prix d’achat d’un VE, perçu comme encore trop élevé par 49 % des sondés. Une raison qui expliquerait que, dans nos contrées, le profil type d’un conducteur de VE soit un homme de 35 à 54 ans au niveau de diplôme élevé.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, Enquêtes

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER