Mobilité électrique : l’Avere-France dresse un bilan pour 2019

Publié le par

L’Association pour le développement de la mobilité électrique vient de publier son baromètre annuel répertoriant les ventes de véhicules légers rechargeables. On y apprend que près de 70 000 unités ont été immatriculées en 2019.

Les immatriculations de véhicules légers rechargeables représentent 2,6 % de l’ensemble des ventes du marché automobile de 2019.
Les immatriculations de véhicules légers rechargeables représentent 2,6 % de l’ensemble des ventes du marché automobile de 2019.

La chute des ventes de VE en novembre n’a pas empêché le segment de terminer l’année en beauté. En décembre, plus de 5 400 VE légers et 2 400 hybrides rechargeables ont été mis en circulation sur les routes françaises. Soit presque 2 000 de plus que le mois précédent et un millier supplémentaire par rapport à octobre.

Au total, 42 763 véhicules particuliers 100 % électriques (en augmentation de 38 %), 7 958 utilitaires légers 100 % électriques (accusant une sensible baisse de 2 %) et 18 582 hybrides rechargeables ont été vendus en 2019. En tout, 69 466 unités de véhicules légers rechargeables ont donc été enregistrées parmi les immatriculations de l’année, représentant 2,6 % de l’ensemble des ventes du marché automobile.

« Ces notes positives sont néanmoins à nuancer » tient à rappeler Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. « En 2019 nous avons atteint 70 % de l’objectif annuel du contrat stratégique de filière. Il faudra rattraper ce déficit tout en doublant le nombre de véhicules vendus en 2020 pour tenir la trajectoire », justifie-t-elle. D’autant que « les choix du Gouvernement sur la réduction du bonus, en particulier pour la cible professionnelle, posent question quant à la capacité des clients à être au rendez-vous avec des véhicules qui restent aujourd’hui plus chers à l’achat que leur équivalent thermique ». En somme, la fiscalité durcie risque d’étouffer les ambitions électriques de certains conducteurs.

Renault Zoe et Tesla Model3 parmi les VP plébiscités

Dans le détail des modèles particuliers les plus populaires, la Renault Zoe s’affiche encore et toujours comme la favorite incontestée avec 18 817 unités enregistrées sur l’année. Un chiffre en augmentation de 10 % qui représente 44 % des immatriculations du segment. La citadine tricolore devance ainsi la Tesla Model 3 qui, en onze mois, a vu 6 455 de ses unités trouver preneur (soit 15 % de parts de marché).

Troisième sur le podium, la Nissan Leaf subit, elle, une dégringolade de 20 % (3 738 immatriculations) à cause de « l’adaptation de la stratégie commerciale globale du constructeur visant à assainir les canaux de distribution », avance l’Avere. Avec ses tarifs revus à la baisse pour conserver le bonus écologique, peut-être que la Leaf e+ du japonais parviendra à rattraper son retard dans les mois à venir.

JPEG - 27.4 ko

Sur le segment de l’utilitaire léger électrifié, en léger recul, la marque au losange occupe encore la première place avec le nouveau Kangoo Z.E. (3 807 unités), suivi de loin par la Zoe (1 142 ex.) et le Nissan eNV200 en troisième position (925 ex.). Enfin, l’offre agrémentée de véhicules hybrides rechargeables a porté cette catégorie à 18 582 unités, en hausse de presque 40 % sur l’année. Et même si celle-ci ne représente que 0,8 % de l’ensemble des immatriculations de véhicules légers, gageons que des icônes repensées comme le Mitsubishi Outlander ou la Mini Countryman lui permettront de progresser et passer la barre de 1 % en 2020.

Petit état des lieux sur le maillage des points de charge

Exhaustif sur la question de la mobilité électrique, l’Avere-France établit également (avec la plate-forme d’interopérabilité Gireve) un inventaire des bornes de recharge qui émaillent le territoire hexagonal. Et un constat en ressort : leur nombre a augmenté de 15 % en un an. Sur le dernier trimestre 2019, 1 000 points de recharge supplémentaires ont été installés, soit un développement de 3 %.

Aujourd’hui, 28 666 points de recharge pour véhicules électriques se trouvent donc répartis sur toute la France. Ce qui équivaut à 1 point de recharge pour 7,4 véhicules légers électriques en circulation – on en compte environ 213 000 en circulation dans tout le pays. Un réseau en expansion qui reste toutefois à étendre pour répondre aux besoins énergétiques toujours plus importants des automobilistes. « Il s’agit maintenant d’améliorer les services accompagnant l’expérience de la recharge, au bénéfice du conducteur final » souligne d’ailleurs Bruno Lebrun, président de Gireve.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule utilitaire léger (VUL), Voiture particulière (VP), Véhicule électrique, Véhicule hybride, Marché France, Véhicule hybride rechargeable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter