Mobilité électrique : Vinci Autoroutes teste un fourgon d’intervention nouvelle génération

Publié le par

En s’engageant à diviser par deux les émissions de CO2 liées à ses activités au quotidien, Vinci Autoroutes s’est lancé un sacré défi. Si un tiers de sa flotte de véhicules légers fonctionne déjà à l’énergie électrique, l’entreprise doit encore trouver des solutions pour introduire des véhicules utilitaires d’intervention qui puissent tenir la route en termes d’autonomie. C’est pourquoi, elle teste actuellement un Renault Master ZE équipé d’une remorque de recharge électrique.

© Vinci Autoroutes
© Vinci Autoroutes

Cette expérimentation, fruit d’un partenariat entre Vinci Autoroutes, Renault PVI et EP-Tender – start-up qui a bénéficié en 2019 du programme d’accompagnement de Léonard – se déroule dans son district de la Vallée du Rhône et doit durer jusqu’à l’été. Son objectif : évaluer les performances de ce prototype et de sa recharge autonome dans le cadre des missions de patrouille et d’intervention effectuées au quotidien par les agents routiers.

Une deuxième batterie mobile

PNG - 246.7 ko
©Vinci Autoroutes
Le Master ZE, conçu par Renault PVI selon un cahier des charges précis, est associé dans le cadre de cette expérimentation à une remorque batterie développée par la start-up EP-Tender. Cette dernière, attelée au fourgon, fonctionne comme une deuxième batterie mobile, qui prolonge l’autonomie du véhicule entre deux recharges, et permet aussi de raccourcir les temps de recharge entre deux missions. « Cette association a été imaginée pour compenser la faible autonomie des véhicules professionnels actuellement disponibles sur le marché et doit permettre d’avoir une alternative au fourgon au biogaz dans les secteurs où l’offre de biogaz n’est pas disponible », précise Vinci Autoroutes. Au cours des deux prochains mois, le Master ZE et sa remorque EP-Tender vont être testés en conditions réelles, en situation de fort trafic comme en période de moindre circulation, afin d’évaluer leurs atouts, leurs performances et l’ensemble des cas d’usages possibles.

500 kilomètres avec un Renault Master ZE en 6 h 42

Lors d’un test déjà réalisé par EP-Tender le 21 novembre dernier sur l’autoroute A10-A11, la jeune start-up avait obtenu un résultat plus que probant : 500 kilomètres parcourus avec un Renault Master ZE en 6 h 42. Pour aboutir à ce résultat, le véhicule était équipé de deux démonstrateurs, « on roule avec l’un tout en chargeant l’autre », souligne la jeune pousse. Le trajet étant ponctué d’arrêts au stand de 2 minutes pour l’échange d’un Tender vide pour un plein (rechargé entre-temps).

PNG - 303.3 ko
©Vinci Autoroutes

Après avoir accueilli ses premiers fourgons au biogaz il y a six mois, Vinci Autoroutes poursuit ainsi ses actions afin d’accélérer la décarbonation de l’ensemble de sa flotte de véhicules, y compris professionnels. Ces derniers représentent en effet à eux seuls près de 40 % de l’empreinte carbone directe des activités du gestionnaire autoroutier. Un enjeu primordial qui contribuera activement à atteindre l’objectif ambitieux de réduction de 50 % de l’empreinte carbone que Vinci Autoroutes s’est fixé à horizon 2030. Ce nouveau prototype sera d’ailleurs rejoint par un Fiat Ducato, lui aussi électrique, à la fin du mois d’avril au sein du district de la Vallée du Rhône.

Mots clefs associés à cet article : Vinci, Véhicule électrique, Autoroute

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter