Michelin confirme son plein engagement sur l’hydrogène

Publié le par

Lors de l’assemblée générale des actionnaires 2020, qui s’est tenue en ligne depuis Clermont-Ferrand, les dirigeants de Michelin ont réaffirmé leur conviction que l’hydrogène faisait partie des solutions menant à une mobilité plus vertueuse et durable.

« Le groupe Michelin en est convaincu : la technologie hydrogène jouera un rôle clé pour développer massivement les véhicules électriques et atteindre, demain, une mobilité zéro émission. »
« Le groupe Michelin en est convaincu : la technologie hydrogène jouera un rôle clé pour développer massivement les véhicules électriques et atteindre, demain, une mobilité zéro émission. »

Durant l’assemblée générale des actionnaires de 2020, Bernard Prost-Boucle, membre du comité consultatif des actionnaires de Michelin, a posé une question pour savoir où en étaient les travaux menés autour de Symbio et en quoi consistait le projet porté par HymPulsion, créé en partenariat avec Engie. En présence du président Florent Menegaux, le top management de Michelin a mis l’accent sur les récents jalons de son avancée vers une mobilité hydrogène, déclarant :

« Le secteur du transport est au cœur de trois défis majeurs : améliorer la qualité de l’air, réduire les émissions de CO2 et favoriser la transition énergétique. Aujourd’hui, la mobilité hydrogène est la solution indispensable pour relever ces trois défis de façon simultanée. Le groupe Michelin en est convaincu. La technologie hydrogène jouera un rôle clé pour développer massivement les véhicules électriques et atteindre, demain, une mobilité zéro émission. La pile à hydrogène est plus particulièrement adaptée aux usages intensifs et à ceux qui ont besoin d’une grande autonomie. Elle est de ce fait parfaitement complémentaire de la technologie batterie.

Michelin croit au potentiel du marché de la mobilité hydrogène : il le montre avec le rachat de Symbio début 2019 puis, la même année, avec la création d’une co-entreprise avec Faurecia autour de Symbio, “ A Faurecia Michelin Hydrogen Company ”.

JPEG - 65.9 ko
Patrick Koller, directeur général de Faurecia, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Florent Menegaux, président de Michelin.

L’ambition est de créer un leader mondial des systèmes de piles à hydrogène grâce aux apports des actifs existants de ces deux groupes, autour de Symbio. Michelin et Faurecia vont engager un premier investissement de 140 millions d’euros dans la co-entreprise. Un nouveau site de production devrait être construit en 2020 en France pour rassembler les sites issus de la nouvelle co-entreprise.

L’engagement de Michelin est également visible à travers la création de partenariats publics-privés ambitieux et inédits. Comme le projet Zero Emission Valley en Auvergne Rhône-Alpes, dont l’objectif est le déploiement massif et simultané de véhicules hydrogène et de l’infrastructure nécessaire. La création de la société dédiée HymPulsion, chargée d’installer et d’exploiter les 20 stations de distribution d’hydrogène, fait partie de ce projet. »

Mots clefs associés à cet article : Pneumatique, Marché France, Économie, Michelin, Mobilité hydrogène, énergies alternatives

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter