Mercedes-Benz structure sa gamme électrique EQ

Publié le par

Après les lancements réussis des EQC et EQV, et celui amorcé de l’EQA, Mercedes-Benz vient de lever le voile sur plusieurs autres modèles venant compléter sa nouvelle gamme 100 % électrique.

image d'illustration © Mercedes-Benz
image d'illustration © Mercedes-Benz

Mercedes-Benz accélère l’électrification de son catalogue. Présent en cette fin avril au Salon de Shanghai, le constructeur allemand vient de présenter à quelques jours d’intervalle la grande routière électrique EQS, le SUV compact à sept places EQB et un concept-car préfigurant le ludospace EQT. Trois modèles qui arriveront en concessions au cours des prochains mois et rejoindront les EQC, EQV et EQA, trois modèles 100 % électriques, initiateurs de la gamme EQ.

« Mercedes-Benz vise le leadership dans le domaine des moteurs électriques et des logiciels automobiles. L’électrification cohérente de l’ensemble du portefeuille de produits est un élément clé de l’axe stratégique “Ambition 2029” et une condition préalable pour atteindre la neutralité carbone. En 2022, le portefeuille comprendra huit modèles Mercedes-EQ entièrement électriques », indiquait, fin 2020, la firme de Stuttgart. Outre les modèles cités ci-dessus sont donc encore attendues la routière EQE mais aussi sa déclinaison SUV ainsi que celle tout-terrain de l’EQS.

Mercedes-Benz EQB

JPEG - 6.9 Mo
L’EQB dérive du GLB. © Mercedes-Benz
Comme son nom l’indique, l’EQB appartient à la grande famille des véhicules compacts de Mercedes-Benz. Capable d’emmener sept personnes à son bord, ce nouveau SUV 100 % électrique est dérivé du GLB, uniquement commercialisé en thermique. Esthétiquement, seuls les phares avant retravaillés ainsi que les bandeaux lumineux avant et arrière distinguent les deux modèles.

Mesurant 4,68 mètres de long pour 1,83 m de large et 1,67 m de haut, ce véhicule est animé par un bloc électrique délivrant jusqu’à 200 kW (270 ch), alimenté en électricité, a minima, par une batterie de 66,5 kWh et revendique 419 kilomètres d’autonomie (cycle mixte WLTP) mais « une version à l’autonomie plus élevée est également prévue » . Selon les marchés, l’EQB sera disponible en traction mais aussi en transmission intégrale.

« Le lancement sur le marché chinois est prévu dans le courant de l’année. La version internationale de l’EQB, produite à Kecskemét, en Hongrie, arrivera en Europe à la fin de l’année, tandis que le lancement aux États-Unis suivra en 2022 », fait savoir le constructeur.

Mercedes-Benz EQS

JPEG - 7.1 Mo
L’EQS ne dérive d’aucun autre modèle de la gamme. © Mercedes-Benz

Nouveau porte-étendard de Mercedes-Benz - avec la dernière génération de Classe S - l’EQS ne dérive pas d’un modèle thermique. « Première berline de luxe 100 % électrique [de la marque], l’EQS est également le premier modèle a être basé sur l’architecture modulaire destinée aux véhicules électriques de luxe et de catégorie supérieure », précise-t’on du côté de Stuttgart. L’EQS est également le premier modèle de la gamme a pouvoir recevoir des mises à jour “over the air,” c’est-à-dire à distance, permettant d’améliorer les capacités du véhicule ou de donner accès à de nouvelles fonctionnalités.

Longue de 5,21 mètres, pour 1,92 m de large et 1,51 m de haut, cette berline - présentée comme « la plus aérodynamique du monde » - fait la part belle aux équipements technologiques avec ses quelque 350 capteurs embarqués : ouverture des portières à distance, conduite autonome jusqu’à 60 km/h, projection de messages lumineux ou symboles en roulant, navigation intelligente calculant les arrêts de recharge, essieu arrière dirigeable, etc. À bord, cette « limousine 2.0 » peut recevoir une planche de bord entièrement numérique nommée MBUX Hyperscreen

Proposée en propulsion ou avec une transmission intégrale, l’EQS affiche jusqu’à 385 kW (523 ch) de puissance. « Une version performante pouvant atteindre 560 kW (760 ch) est prévue », souligne Mercedes-Benz. Pour l’heure, seules les caractéristiques techniques des versions EQS 450+ et EQS 580 4Matic sont connues. La première associe un moteur de 245 kW (333 ch) et 568 Nm de couple à une batterie de 107,8 kWh pour 770 km d’autonomie. La seconde un bloc de 385 kW (524 ch) et 855 Nm associé également à une batterie de 107,8 kWh permettant de parcourir jusqu’à 720 kilomètres.

Mercedes-Benz EQT

JPEG - 10.8 Mo
Le concept EQT préfigure le remplaçant du Citan. © Mercedes-Benz

Présenté dans le cadre de l’édition 2021 du Salon de Shanghai, le Concept EQT préfigure la version 100 % électrique du futur Mercedes-Benz Classe T. Un ludospace venant remplacer dans la gamme actuelle le vieillissant Citan. Proche cousin du Renault Kangoo de troisième génération et de sa déclinaison zéro émission Kangoo E-Tech, ce futur véhicule « proche de sa version finale » sera officiellement présenté mi-mai.

Mots clefs associés à cet article : Mercedes-Benz, Berline, Monospace, SUV, Véhicule électrique, Salon de Shanghai, ludospace

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter