Mauvaise nouvelle pour les loueurs de courte durée

Publié le par

Les dégâts de la crise du Covid-19 s’inscrivent dans le moyen terme et une note de Moody’s Investors Service pointe que la reprise du trafic aérien mondial, capital pour l’activité des loueurs automobiles de courte durée, est encore chaotique.

DR / Hertz
DR / Hertz

Une récente note de Moody’s Investors Service met en évidence que la reprise du trafic aérien mondial est encore incertaine en raison de la pandémie de coronavirus. Pire, sans la découverte d’un vaccin contre le Covid-19, les analystes estiment que la demande mondiale sur les voyages (voyages d’affaires et de loisirs confondus) ne retrouvera son rythme d’avant-crise qu’à la fin de l’année 2023.

Une sombre prévision qui converge avec celle avancée par l’Association internationale du transport aérien (IATA). De quoi accentuer la situation d’urgence des compagnies aériennes et des activités périphériques, dont celles des loueurs de courte durée, dont le bilan dépend aussi fortement de l’exploitation des flux liés aux aéroports.

L’infographie de Moody’s Investors Service en un clic :

PDF - 1.3 Mo

Mots clefs associés à cet article : LCD, Économie, Aéroport, Voyage d’affaires, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter