Massification du véhicule électrique et réseau : l’UFE répond aux idées reçues

Publié le par

L’Union Française de l’Electricité (UFE) publie une rapport* qui vise à démystifier certaines croyances quant au développement du véhicule rechargeable.

Massification du véhicule électrique et réseau : l'UFE répond aux idées reçues

Face aux enjeux d’amélioration de la qualité de l’air et de réduction des émissions de dioxyde de carbone, le secteur des transports doit faire sa mue vers des solutions de mobilités propres. Pour ce faire, le véhicule électrique apparaît comme une solution incontournable, largement soutenue par le Gouvernement en raison de son bilan environnemental. Mais le réseau pourra-t-il soutenir son déploiement ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre l’UFE.

Pas d’enjeux en termes de consommation énergétique

Selon un rapport rendu public mi-février, « la massification des véhicules électriques ne représente pas un enjeu en termes de consommation d’énergie ». L’organisme l’assure : « Une électrification poussée de la mobilité, qu’il s’agisse du transport routier de voyageurs ou du transport léger de marchandises ne présente pas de difficultés en termes de consommation additionnelle d’énergie tant au niveau européen qu’au niveau français. À horizon 2035, ces nouveaux usages de l’électricité ne représenteront pas plus de 8 % à 9 % de la consommation totale ».

En supposant un kilométrage annuel moyen d’environ 13 000 km et une performance énergétique des voitures particulières de 18 kWh/100 km en moyenne, un véhicule électrique consommerait environ 2,3 MWh par an. Un niveau proche de celui d’un chauffe-eau électrique. Aussi, en considérant les hypothèses de développement du parc électrique, la consommation annuelle supplémentaire serait équivalente à 3,4 % de la consommation nationale. À l’échelle européenne, on atteindrait 7,2 %. «  Cela supposerait que la production d’électricité augmente de 0,4 % par an. Ce chiffre est à comparer à la croissance annuelle de la production d’électricité européenne qui s’élève à environ 1,3 % par an depuis 1990 », souligne l’étude.

Absorber les appels de puissance à un coût raisonnable

Aussi, les appels de puissance générés par plusieurs millions de véhicules en charge normale simultanée ne poseraient aucun problème, selon l’UFE. Plus occasionnelle, la recharge rapide pourrait engendrer un appel de puissance supplémentaire. Toutefois, la mise en œuvre de dispositifs de pilotage – ou smart-grid – permettrait une intégration « neutre » pour le système électrique. « Dès lors que 60 % des recharges font l’objet d’un pilotage, le déploiement des véhicules électriques n’aurait, en 2035, qu’un impact limité sur la pointe de consommation usuellement constatée en fin de journée, précise le rapport. Le système électrique est et sera en mesure d’absorber à un coût raisonnable les appels de puissance provenant de la recharge des véhicules électriques ».

Planifier la charge publique et la simplifier dans le privé

Enfin, sur la question de la recharge, l’UFE estime que le déploiement des réseaux de bornes doit répondre à des besoins de mobilité en intégrant une dimension qualitative (localisation, puissance de recharge) et quantitative (nombre de points de recharge par véhicule électrique en circulation). À l’échelle locale, des instances de concertation doivent être créées pour «  établir une vision à moyen terme des besoins en matière d’infrastructures de recharge publiques et d’anticiper leur déploiement efficace à l’échelle régionale, dans une optique d’aménagement du territoire ».

S’agissant des bornes de recharge privées, il est nécessaire que leur installation soit facilitée, C’est d’ailleurs un des engagements pris récemment par le Gouvernement sur le droit à la prise. L’UFE propose pour finir d’aller plus loin dans le pré-équipement des parkings.

*L’Union française de l’électricité a mené en 2018 les auditions de : ITE VEDECOM, Move’o, Avere-France, RTE, EDF, Blue Solutions et Enedis. C’est sur la base de ces auditions, de l’expertise des membres de la Commission prospective et innovation de l’UFE et des études de référence que le présent rapport a été rédigé.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER