Marché français : pourquoi le recul des ventes au mois d’août n’est pas inquiétant

Publié le par

Les derniers chiffres publiés par le CCFA font état d’une baisse de 14 % des immatriculations de véhicules particuliers au mois d’août. Un plongeon qui n’est en rien alarmant selon François Roudier, le porte-parole de l’organisation.

Le mois dernier, 155 614 véhicules légers ont été immatriculés.
Le mois dernier, 155 614 véhicules légers ont été immatriculés.

Les Français rechignent-ils à s’offrir des véhicules neufs ? D’après le « baromètre des commandes » du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), 129 259 voitures particulières neuves ont été immatriculées le mois dernier. Soit 13,9 % de moins qu’en août 2018 !

En ajoutant les bonnes ventes de véhicules utilitaires légers enregistrées le mois dernier (26 355 immatriculations), le marché français des véhicules légers (VP + VUL) s’établit à 155 614 véhicules et ne régresse que de 7,8 % sur un an.

Une explication rationnelle derrière ces résultats

Pour François Roudier, le porte-parole du CCFA, ces statistiques ne montrent cependant rien d’inquiétant. « Il y a un effet trompe-l’œil, car dans l’histoire de l’automobile il y a des mois où l’on change de millésime, où l’on change de réglementation. Donc il y a du déstockage, et il faut immatriculer des voitures », avance-t-il sur l’antenne de BFM Business.

En effet, l’écart constaté entre les immatriculations du mois dernier et celles d’août 2018 s’explique par l’empressement qu’ont eu les constructeurs à immatriculer une importante quantité de véhicules en prévision de l’entrée en vigueur – annoncée au 1er septembre 2018 – de la norme WLTP. Une date repoussée depuis au 1er janvier 2020.

Mots clefs associés à cet article : Marché France

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER