Marché des V.U.P. : 4 mois 2008

Publié le par

Contrairement à 2007, le mois d’avril 2008 a encore vu progresser les immatriculations réalisées par les particuliers (+ 18,30 %), ce qui n’empêche nullement les flottes de poursuivre leur propre marche en avant (+ 11,29 %).

Avec l’application du “bonus-malus”, janvier 2008 s’était révélé catastrophique pour le marché automobile français. Après en avoir compris le principe et le fonctionnement, les acquéreurs d’automobiles et d’utilitaires légers se sont, selon les chiffres, précipités chez leurs concessionnaires et autres loueurs pour immatriculer + 14,28 % de véhicules par rapport au mois d’avril 2007. Cela, c’est au global. Sur les flottes c’est un peu moins, mais pas négligeable pour autant, puisque l’on atteint + 11,29 %, répartis entre : + 10,72 % pour les seules VP (voitures particulières) et + 12,25 % sur les VUL (véhicules utilitaires légers).

Des VP flottes à + 2,34 % et des VUL à + 4,60 %

Sur le marché global, tout le monde tourne à + 4 %. L’ensemble du marché affiche un bon + 4,52 %, les voitures particulières sont à + 4,60 % et les utilitaires légers à + 4,18 %. Les flottes, quant à elles, sont moins partagées. L’ensemble fait + 3,21 %, inégalement répartis entre les VP (+ 2,34 %) et les VUL (+ 4,60 %). Le différentiel s’explique parfaitement par un renouvellement toujours en cours des petites et grandes fourgonnettes du marché, tandis que sur les voitures particulières les loueurs de longue durée affichent un recul certain, de l’ordre de 6,76 %. Les coûts du gazole (une immense majorité du parc roulant français), le surcoût à l’achat comme à l’entretien des véhicules Diesel, malgré une bonne valeur résiduelle (encore aujourd’hui), le tout agrégé à la descente en gamme des véhicules attribués aux collaborateurs des entreprises rend les loueurs prudents… Ils ne sont pas sans ignorer – même s’ils ne veulent pas l’avouer – qu’ils vont devoir très vite mettre à la route de petites voitures essence avec un croisement très délicat à gérer au niveau des valeurs résiduelles entre les petits véhicules fonctionnant à l’essence et les plus gros et grands roulant au gazole. Il y a là des risques et des équilibres financiers à maîtriser au mieux pour éviter les déconvenues et surtout l’ire des actionnaires…

MARCHÉ DES V.U.P. PAR RAPPORT
AU MARCHÉ GLOBAL – 4 MOIS 2008
MARCHÉ VÉHICULES À USAGE PRO (V.U.P.) QUANTITÉS POURCENTAGES
• Entreprises (hors LLD) : 188 035 52,74 %
• Loueurs de courte durée (LCD) : 105 322 29,54 %
• Loueurs de longue durée (LLD) : 44 172 12,39 %
• Administrations : 10 470 2,94 %
• Artisans-commerçants : 8 519 2,39 %
MARCHÉ V.U.P. TOTAL 4 MOIS 2008 : 356 518 100,00 %
MARCHÉ GLOBAL : 886 295
Part des V.U.P. dans le marché global : 40,23 % -
Le marché des V.U.P. (véhicules à usage professionnel) est proche des 40 % de pénétration. Les meilleurs analystes prédisent, depuis longtemps, que l’on devrait atteindre, à terme, au moins 45 %.

Mots clefs associés à cet article : Marché Flottes

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER