Marché des V.U.P. : 1 mois 2009

Publié le par

Dès les premières annonces de la mise en place de la règle fiscale du bonus-malus, encore plus contraignante en matière de CO2, tout le monde s’est précipité pour bénéficier de l’ancien régime. Ainsi, décembre, qui est généralement un bon mois (des commandes passent ainsi dans les immatriculations pour afficher de bons résultats…), est devenu excellent en 2007. S’est ensuivi un bon début d’année 2008, qui a permis de terminer l’année légèrement en négatif (– 0,63 %) alors que les chiffres étaient catastrophiques dans de nombreux autres pays européens (– 30 % en Espagne ; – 13 % en Italie ; – 12, 2 % au Royaume-Uni et – 8,6 % au global en Europe de l’Ouest ; soit 17 pays).
Du côté des flottes maintenant, 2008 avait plutôt bien commencé pour voir brutalement les acquisitions stopper sur la fin de l’année. Les véhicules à usage professionnel (V.U.P.) terminent ainsi 2008 à un léger – 1,07 %.
Les premiers chiffres sur 2009 sont bien ceux auxquels tout le monde s’attendait, traduisant un gel des immatriculations professionnelles au profit des ventes à particuliers sur de petits modèles, attirés par la prime à la casse. Un premier mois 2009 donc dans la droite ligne de la fin d’année 2008. Et janvier 2009 ne sera pas à l’image des années précédentes, quand certaines prises de commande n’étaient livrées qu’en janvier ou bien lorsque, à l’inverse, les livraisons de début d’année étaient facturées sur décembre pour gonfler les résultats et autres primes de fin d’année. Janvier 2009 n’aura finalement joué que la carte de la prime à la casse, qui bénéficie aux seuls particuliers. Le premier mois de l’année 2009 termine ainsi au global à – 10,75 % et, tenez-vous bien c’est du jamais-vu, à : – 31,25 % sur les flottes. Car sur ce plan tous les acheteurs (loueurs, entreprises et administrations) régressent, et particulièrement les administrations (– 73 %) et la location de courte durée (– 61 %), devant la LLD (– 23,92 %) et les entreprises (– 16,76 %). Les entreprises sont attentistes, elles ont prolongé leurs contrats à la demande des loueurs et pour éviter des augmentations de loyers de l’ordre de 20 %. Mais c’est là une situation transitoire qui ne pourra perdurer au-delà des trois premiers mois de l’année. Un délai qui, passé, verra les entreprises bien obligées de renouveler leurs véhicules les plus anciens, qu’ils soient possédés ou bien loués.

MARCHÉ DES V.U.P. PAR RAPPORT
AU MARCHÉ GLOBAL - 1 MOIS 2009
MARCHÉ VÉHICULES À USAGE PRO (V.U.P.)QUANTITÉSPOURCENTAGE
• Entreprises (hors LLD) :550 70856,26 %
• Loueurs de courte durée (LCD) :247 71225,30 %
• Loueurs de longue durée (LLD) :138 00114,10 %
• Administrations :18 5851,90 %
• Artisans-commerçants :23 9242,44 %
MARCHÉ V.U.P. TOTAL 1 MOIS 2009 :978 930100 %
MARCHÉ GLOBAL : 2 507 221
Part des V.U.P. dans le marché global :39,04 %
Le marché des V.U.P. (véhicules à usage professionnel) est aux alentours de 39,5 % en parts de marché et baisse également en volume (– 1,49 %).

Mots clefs associés à cet article : Marché Flottes

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER