Marché automobile : la fin de la croissance en 2019 ?

Publié le par

Après une fin d’année 2018 mitigée, les analystes prédisent un essoufflement de la croissance en 2019.

Les ventes mondiales de véhicules légers neufs ont augmenté de 1 % en 2018.
Les ventes mondiales de véhicules légers neufs ont augmenté de 1 % en 2018.

Après une décennie d’augmentation des volumes, l’année qui s’amorce pourrait marquer la fin du cycle de croissance des ventes de véhicules légers neufs. C’est en tout cas la prédiction de plusieurs analystes du secteur. François Roudier, le porte-parole du CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles), appelait ainsi à la prudence en début de semaine lors d’une conférence de presse en déclarant : « On reste prudent, on pense à un marché français qui pourrait être stabilisé. » (source AFP).

La fin d’année 2018 marquée par un essoufflement des ventes lié à l’entrée en vigueur du protocole WLTP pourrait en effet amorcer la fin du cycle de croissance du marché automobile. L’Observatoire Cetelem va plus loin en annonçant un recul des immatriculations de 3 à 4 % en France. Les analystes de la filiale du groupe BNP Paribas mettent en avant une moindre dynamique économique et des « vents réglementaires contraires » qui devraient provoquer une stabilisation du marché européen. Ils insistent par ailleurs sur des trajectoires divergentes pour les grands marchés européens. Ainsi l’Allemagne (– 1 %), le Royaume-Uni (– 2,6 %) et la France (– 3,4 %) devraient-ils voir leurs volumes d’immatriculations de véhicules neufs diminuer. Seule l’Espagne devrait encore enregistrer une croissance estimée à 2,2 %.

Une situation tout aussi inégale dans le reste du monde

En récession pour la première fois depuis vingt ans, le marché automobile chinois accusait une perte de 3 % environ l’année dernière. En cause, les tensions commerciales et tarifaires avec les États-Unis, le ralentissement de l’économie et un contrôle plus strict du crédit à la consommation. En 2019, les analystes misent sur une reprise de 4 % qui permettra à la Chine de culminer au-dessus des 29 millions de véhicules neufs vendus.

La situation était plus positive en 2018 sur les marchés étatsuniens et japonais avec une stabilisation positive à respectivement 0,3 % et 0,7 %, mais 2019 devrait marquer une reprise de la baisse structurelle de ces marchés. Les constructeurs devront compter sur le Brésil, la Russie et l’Inde pour croître significativement en 2019. S’ils n’ont pas atteint les niveaux d’avant 2008, les marchés de ces trois pays n’ont pas encore dévoilé leur plein potentiel. Malgré cette dernière note positive, les ventes mondiales ne devraient pas connaître de croissance en 2019.

Mots clefs associés à cet article : Marché VP, Marché VUL, Marché France, Marché Europe

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER