Marché automobile français : le mois de juillet se veut rassurant

Publié le par

Grâce aux aides mises en place par le gouvernement dans le cadre du plan de relance automobile, les achats de véhicules hybrides et électriques ont été fortement plébiscités par les ménages français. Ceux-ci affichent en effet une croissance respective de 82 % et 160 % en juillet 2020.

Le marché continue de récupérer le volume perdu durant le confinement et ne se situe qu’à -13 % par rapport aux sept premiers mois de l’année de 2019. © ThiloBecker / Pixabay
Le marché continue de récupérer le volume perdu durant le confinement et ne se situe qu’à -13 % par rapport aux sept premiers mois de l’année de 2019. © ThiloBecker / Pixabay

Malgré un jour ouvrable de moins qu’en juillet 2019 (22 contre 23), le marché des automobiles neuves a accentué sa reprise avec une hausse de 3,91 % le mois dernier pour s’établir à 178 982 véhicules vendus. C’est tout de même un recul net de près de 55 000 unités par rapport à juin qui affichait alors 233 820 unités immatriculées. La chasse aux primes à la conversion qui, dans leur version post confinement étaient limitées à 200 000, ont efficacement incité les particuliers à renouveler leur voiture participant ainsi à l’assainissement du parc roulant français.

Les ventes auprès des ménages ont en effet progressé de 6,9 % en juillet, contre 22, 9 % en juin. Au cumul des sept premiers mois de l’année, le marché du neuf demeure en recul de 33,16 %. Avec la période estivale, le marché automobile pourrait connaître un ralentissement au mois d’août, d’autant que depuis l’entrée en vigueur le 3 août du nouveau régime de prime à la conversion, seuls les automobilistes dont le revenu fiscal de référence (RFR) est inférieur à 13 489 euros sont concernés.

Parallèlement, la progression se poursuit mais s’infléchit du côté du véhicule d’occasion. Après une hausse 27,7 % sur un an en juin, le marché a subi la concurrence du neuf, mais il a tout de même progressé de 12,3 % en juillet avec 634 841 immatriculations. Cette performance témoigne d’un record des immatriculations sans précédent, même si le mois de juillet est traditionnellement un excellent mois à la veille des départs en vacances. Le marché continue de récupérer le volume perdu durant le confinement et ne se situe qu’à -13 % par rapport aux sept premiers mois de l’année de 2019.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Marché VP, Marché France, Véhicule neuf (VN), Véhicule d’occasion (VO), Prime à la conversion, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter