Lime se lance (aussi) dans la location de scooters à Paris

Publié le par

La société américaine de location de matériel de transport en libre-service étend sa gamme de solutions dans la capitale. Après le vélo et la trottinette, Lime déploie en effet un parc de 1 000 scooters électriques.

Les utilisateurs parisiens se verront proposer l’accès, via l'application Lime, à ce millier de deux-roues électriques pour un tarif de 39 centimes d'euro la minute. © Lime Twitter
Les utilisateurs parisiens se verront proposer l’accès, via l'application Lime, à ce millier de deux-roues électriques pour un tarif de 39 centimes d'euro la minute. © Lime Twitter

L’offre de micro-mobilité à Paris continue de s’étoffer. Alors que la plateforme Free Now a récemment noué un partenariat avec les trottinettes et scooters de Tier et que Bolt propose de son côté des VTC, des vélos et des trottinettes, Lime se dote, pour sa part, d’une flotte de 1 000 scooters électriques, en plus de ses 5 000 cycles et de ses 5 000 EDPM. Une gamme multimodale annoncée par l’opérateur sur les réseaux sociaux. Et qui fait de Paris la première ville d’Europe à disposer des trois types de véhicules estampillés de la marque au citron.

Cette expérimentation de scooters électriques en libre-service a précédemment été lancée à Washington fin mars. Fort de ce succès les utilisateurs parisiens se verront proposer l’accès, via l’application Lime, à ce millier de deux-roues électriques pour un tarif de 39 centimes d’euro la minute. Des prix un peu au-dessus de ceux pratiqués en moyenne par son principal concurrent, Cityscoot. Lime précise toutefois offrir automatiquement à ses clients une assurance individuelle accident et une assurance en responsabilité civile, sans surcoût. Pour autant, l’opérateur n’a pas encore indiqué s’il comptait proposer des forfaits à la journée ou au mois (souvent plus économiques), comme cela se fait pour les trottinettes électriques.

La sécurité en une photo

Chevaucher un scooter électrique Lime ne se fera néanmoins pas sans certaines conditions. Il faudra en effet être titulaire d’un permis B, d’un permis A ou du BSR (brevet de sécurité routière). De même, le conducteur devra fournir à l’application un cliché de lui-même portant son casque, sans quoi l’autorisation de prendre la route ne lui sera pas donnée. D’ailleurs, deux casques de différentes tailles sont inclus avec la location du scooter pour qu’un passager (et un seul) puisse aussi être transporté. Enfin, l’offre de scooters électriques Lime ayant pour objectif affiché de réduire l’usage de la voiture en ville, elle devrait bientôt se voir intégrée aux applications Assistant SNCF, Google Maps et CityMapper en vue de toucher un public toujours plus large.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Location de courte durée (LCD), Micro-mobilité, Lime, Scooter

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter