Lidl Italie convertit son parc au biométhane

Publié le par

Associé au constructeur Iveco, au transporteur LC3 Trasporti et au fournisseur d’énergie Edison, le leader de la grande distribution low cost vient d’intégrer cinq nouveaux véhicules carburant au biométhane dans sa flotte italienne.

Au nombre de cinq, les Iveco Stralis NP 460 HP CNG roulant au biométhane seront basés au centre logistique de Lidl à Somaglia (nord de l’Italie). (© Lidl Presse)
Au nombre de cinq, les Iveco Stralis NP 460 HP CNG roulant au biométhane seront basés au centre logistique de Lidl à Somaglia (nord de l’Italie). (© Lidl Presse)

L’initiative de Lidl sera-t-elle suivie par ses concurrents ? En tout cas, le géant de l’alimentation à bas prix fait figure de pionnier dans le secteur italien de la grande distribution. L’enseigne de hard discount a en effet adopté un carburant alternatif et durable, le biométhane, au sein de son parc de poids lourds. De quoi réduire de 95 % les émissions de CO2 de ses véhicules de marchandises.

Au nombre de cinq, les Iveco Stralis NP 460 HP CNG roulant au biométhane seront basés au centre logistique de Lidl, à Somaglia (nord de l’Italie). Fruit du partenariat entre le constructeur Iveco donc, mais aussi le transporteur LC3, l’énergéticien Edison et le distributeur d’origine allemande, cette inclusion de biométhane dans le mix énergétique de Lidl répond à son engagement affiché. En l’occurrence, celui de favoriser une logistique plus verte. « Le biométhane [est] un carburant qui promeut un modèle économique basé sur la durabilité et la circularité des ressources » souligne Pietro Rocchi, directeur général des ventes et de la logistique chez Lidl Italia, dans un communiqué.

Le GNL : un carburant alternatif à ne pas oublier !

Espérant atteindre l’objectif de « se passer progressivement du transport utilisant des combustibles fossiles », Lidl prévoit également de faire la part belle au gaz naturel liquide (GNL), et ce, dans des flottes de plus grande ampleur. C’est la poursuite d’un idéal entamé en 2015, lorsque Lidl a adopté ses premiers camions fonctionnant au GNL. « Depuis, nous avons obtenu des résultats extrêmement positifs : même si nous avons continuellement élargi notre activité et ouvert en moyenne quarante nouveaux points de vente par an, nous avons quand même réussi à réduire les émissions de CO2 de 5,2 %, soit 620 000 tonnes d’émissions évitées », explique Pietro Rocchi.

De son côté, Alessandro Oitana, responsable de la gamme moyenne et lourde d’Iveco, fait valoir les avantages du biométhane sur l’électrique. « Le chemin pour atteindre les mêmes conditions en termes de capacité de charge, d’autonomie, de temps de remplissage et d’infrastructures reste long. Nous pensons donc que la seule solution actuelle à la fois facilement disponible et économiquement durable est le biométhane sous toutes ses formes, que ce soit GNC ou GNL », assure-t-il. Ce qui n’empêche pas le constructeur de plancher, avec son homologue Nikola notamment, sur des modèles de camions 100 % « branchés ».

Mots clefs associés à cet article : Iveco, Marché Flottes, Biocarburant, Camion, GNL

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter