Les ventes de voitures en Europe ont chuté de 25,8 % en novembre

Publié le par

La chute du marché automobile européen prend un peu plus d’ampleur chaque mois. Orientées à la baisse depuis le mois de mai, les ventes de véhicules neufs dans les 27 pays de l’Union européenne, plus la Suisse, l’Islande et la Norvège, se sont effondrées de 25,8 % en novembre, a indiqué mardi l’ACEA, l’Association des constructeurs automobiles européens. Au total, 932 537 véhicules ont été immatriculés, contre 1 256 159 en novembre 2007, soit un recul de 323 622 unités. Tous les pays pâtissent de la crise, à l’exception notable de la Finlande (+ 71,8 % !!), de la République tchèque (+ 2 %) et de la Pologne (+ 10,7 %). La chute la plus vertigineuse est à mettre au compte de l’Islande, où seuls 74 véhicules ont été immatriculés, contre 1 365 en novembre 2007, soit une baisse de 94,6 % ! Quant aux grands marchés, ils accusent des baisses à deux chiffres : – 14,1 % pour la France, – 17,7 % pour l’Allemagne, – 29,5 % pour l’Italie, – 36,8 % pour le Royaume-Uni et – 49,6 % pour l’Espagne.

Parmi les constructeurs, rares sont également ceux à rester dans le positif. Seuls Jaguar (+ 1,2 %) et Audi (+ 0,1 %) résistent. Sinon, tous affichent des baisses importantes. Les constructeurs français n’échappent pas au désastre. Les ventes de PSA reculent de 26,9 % et celles de Renault de 21,8 %. Même Dacia annonce un repli de 16,4 % ! Le premier groupe européen, Volkswagen, est en recul de 17,4 %, à 194 182 unités, tandis que ses compatriotes BMW et Daimler chutent respectivement de 30,9 % et 24,5 %. Les constructeurs les plus touchés sont Chrysler et Land Rover, dont les ventes ont baissé de 54,7 % et 54,9 %.

Au total, depuis le mois de janvier, les ventes de voitures en Europe s’érodent de 7,1 %, passant de 14,835 millions à 13,788 millions d’unités. Les marchés les plus touchés en 2008 sont pour l’heure l’Islande (– 40,5 %), la Lettonie (– 39,7 %) et l’Espagne (– 26 %). La France parvient encore à se maintenir (+ 0,8 %), tandis que quelques pays semblent épargnés par le marasme, à l’image de la Finlande (+ 9,4 %), de la Slovaquie (+ 17 %), de la Pologne (+ 9,3 %) de la Bulgarie (+ 10,8 %) ou de la République tchèque (+ 9,3 %). Chez les constructeurs, Jaguar, Audi, Nissan, Mazda, Mini et Smart sont encore dans le vert. Mais cela ne devrait pas durer.

Mots clefs associés à cet article : Marché Europe

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER