Les ventes de véhicules électrifiés bondissent de 219 % sur juillet-août

Publié le par

L’été a été particulièrement bénéfique au marché de l’électrique. Selon le baromètre mensuel de l’Avere, 28 823 véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés sur la période estivale. Soit une hausse de 219 % par rapport à juillet-août 2019.

© Andrew Roberts / Unsplash
© Andrew Roberts / Unsplash

La part de marché de l’électrifié ne cesse de progresser, atteignant aujourd’hui 8,4 %. Le segment « branché » fait d’ailleurs des étincelles d’autant plus remarquables qu’elles contrastent avec les ventes globales du marché automobile, lourdement impacté par la crise sanitaire et en retrait de 6,5 %. Depuis janvier 2020, ce sont même 98 000 électrifiées qui ont été immatriculées, soit presque 30 000 de plus que sur l’ensemble de l’année 2019 !

Coup de frein sur les VUL

Si la plupart des catégories de véhicules électrifiés enregistrent des croissances record, il en est une qui marque toutefois un recul : celle des VUL. Avec 959 immatriculations d’utilitaires légers, l’été 2020 accuse une baisse de 22 % par rapport à l’année précédente, avance l’Avere. Les voitures particulières, elles, se portent toujours bien avec 15 572 électriques mises à la route, soit + 198 % en un an, ainsi que 12 292 hybrides rechargeables (+ 380 %). Les deux-roues électriques, quant à eux, demeurent stables avec 2 543 unités en juillet-août 2020.

Une expansion qui va crescendo ?

Quoi qu’il en soit, ces excellents chiffres devraient aider à rattraper le retard pris durant le confinement sur l’objectif prévu par le contrat stratégique de filière pour 2020. Celui-ci ambitionnait d’atteindre les 170 000 immatriculations, une visée réalisée déjà à plus de la moitié (57 % et + 16 points par rapport à juin 2020). Si les ventes parviennent à se maintenir, l’espoir est donc permis car « la tendance observée depuis le début de l’année s’inscrit sur la durée avec 3 fois plus de véhicules électrifiés mis en circulation par rapport à la même période en 2019 », veut croire Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France.

« D’autre part, cela montre que l’offre de modèles est suffisamment étoffée et attractive pour attirer de nouveaux utilisateurs de voitures électrifiées », analyse-t-elle aussi. D’autant plus optimiste que le gouvernement affiche une perspective de relance verte à travers le plan France Relance présenté jeudi 3 septembre. Un investissement de 1,9 milliard d’euros est en effet envisagé pour financer, entre 2020 et 2022, les évolutions du bonus environnemental comme la prime à la conversion privilégiant les véhicules les plus vertueux. Sans oublier le déploiement de quelque 100 000 bornes de recharge avant la fin de l’année 2021. Un maillage agrémenté qui pourrait inciter encore plus de ménages à opter pour l’électrifié. Et permettre à la France de conserver sa première place d’acheteur d’électrique en Europe.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Marché VP, Marché VUL, Marché France, Marché Europe, Véhicule neuf (VN), Véhicule hybride rechargeable, Avere

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter