Les ventes de VU à la peine en janvier

Publié le par

Le premier mois de l’année 2020 a décidément été compliqué, et ce sur tous les marchés. Alors que les immatriculations de véhicules neufs ont reculé, en France comme en Europe, celles des utilitaires ne se sont pas mieux portées, selon l’ACEA.

Le segment des VU accuse une baisse de 11,5 % en janvier dans l'Union européenne. (© DR)
Le segment des VU accuse une baisse de 11,5 % en janvier dans l'Union européenne. (© DR)

D’après les chiffres avancés il y a quelques jours par l’ACEA, le segment des VU accuse une baisse de 11,5 % en janvier, dans l’Union européenne. Soit plus qu’au mois de septembre 2019, où le repli s’établissait à 10 %. Un coup d’autant plus dur qu’en décembre les ventes s’étaient envolées d’environ 8 %.

En observant dans le détail les quatre principaux marchés de l’UE, tous en berne, on constate que c’est en Espagne qu’est enregistrée la plus importante dégringolade : – 19,3 % ! Le marché des utilitaires français décroche également à – 9,1 %, ainsi que le marché allemand, qui s’incline avec – 7,6 %. Il n’y a guère que l’Italie pour résister tant bien que mal (– 2,9 %).

Des commandes sinistrées

Si la demande a été moindre dans tous les secteurs, à l’exception des bus, c’est au rayon des VUL de moins de 3,5 t que le ralentissement des ventes s’avère le plus problématique. Il faut dire que ces derniers représentent plus de 80 % de la demande d’utilitaires en Europe. La diminution de leur part a donc un impact majeur sur les performances du mois de janvier 2020. À cette période, seuls 125 927 VUL ont été vendus sur le Vieux Continent – Grande-Bretagne exclue pour cause de Brexit – contre 140 237 unités en janvier 2019. Soit un repli de 10,2 %.

Quelques notes d’espoir

JPEG - 40.4 ko

Mais n’allons pas noircir le tableau à outrance puisque quelques éléments de croissance sont toutefois à relever, notamment sur le segment des autobus et autocars moyens et lourds. Leurs immatriculations européennes de janvier 2020 progressent en effet de 4,9 % comparé à celles de la même période l’an dernier. La France et l’Italie ont d’ailleurs enregistré de solides augmentations dans ce secteur des plus de 3,5 t, grimpant respectivement de 27,3 % et 17 %.

Sur les marchés nationaux, les évolutions positives des volumes demeurent toutefois l’apanage des États plus confidentiels, tels que Chypre (+ 11,2 %, 179 unités), le Luxembourg (+ 6,3 % et 455 unités), la Belgique (+ 2,3 % et 7 814 exemplaires) ou encore le Danemark (+ 1,8 % et 2 797 VUL).

Mots clefs associés à cet article : Véhicule utilitaire léger (VUL), Marché France, Marché Europe, ACEA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter