Les trottinettes électriques sont-elles dangereuses pour leurs utilisateurs ?

Publié le par

Les utilisateurs des engins de déplacement personnel de type trottinettes électriques sont de plus en plus nombreux dans les grandes villes. Certains disposent de leur propre matériel, d’autres préfèrent faire confiance aux véhicules disponibles en libre service. Au détriment peut-être de leur sécurité.

Les trottinettes électriques sont-elles dangereuses pour leurs utilisateurs ?

Les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) comme les gyropodes, hoverboards et autres patinettes électriques séduisent de plus en plus. L’an dernier, les ventes de trottinettes électriques ont explosé. Près de 238 000 exemplaires ont été commercialisés, soit 129 % de plus qu’en 2017 !

Outre les particuliers, de nombreuses entreprises ont commandé ces engins. C’est notamment le cas des onze opérateurs en libre service (Lime, Bird, Wind…), qui se partagent le marché à Paris. La municipalité estime à environ 15 000 le nombre de véhicules proposés en location sur son territoire. Un volume qui devrait encore croître dans les mois à venir.

Toutefois, selon nos confrères du magazine Auto Plus, la plupart des trottinettes électriques proposées en free floating seraient dangereuses pour leurs utilisateurs mais aussi pour les personnes croisées sur leur trajet (piétons, automobilistes…).

Jusqu’à 15,7 m nécessaires pour s’arrêter

Les techniciens du « Labo Auto Plus », habitués à mesurer les performances des véhicules selon de très stricts protocoles, ont relevé les distances de freinage et la vitesse maximale réelle de ces engins. Selon leurs conclusions, la distance de freinage d’une patinette lancée à 20 km/h est sept fois plus importante que celle d’une voiture roulant à la même allure.

Une donnée qui varie bien sûr en fonction du modèle de trottinette loué, de sa conception, du système de freinage utilisé (frein électrique, frein électrique et pression sur le garde-boue, frein à tambour seul…) et de son usure.

Alors qu’une auto lancée à 20 km/h a besoin de 1,80 m pour s’arrêter, les meilleures trottinettes nécessitent 5,10 m pour s’immobiliser. Les plus moyennes ayant une distance de freinage de 12,20 m – soit la longueur d’un autobus standard –, et les pires 15,70 m.

Cela peut avoir de graves conséquences pour l’utilisateur en cas de choc. Car, si aucun équipement de sécurité n’est obligatoire pour circuler avec ce type d’engin (la future loi d’orientation des mobilités devrait remédier à cela), il est fortement conseillé de porter un casque et des gants pour limiter les éventuelles lésions résultant d’une chute ou d’un choc.

Mots clefs associés à cet article : Micro-mobilité, Trottinettes électriques

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER