Les sociétés Ovodis et Citeos récompensées pour leurs actions en faveur de la sécurité routière

Publié le par

Le 26 novembre dernier, à l’occasion de la cérémonie « Les pros ont du talent », le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, a remis à la société Ovodis le prix dans la catégorie « Sécurité Routière ». Un prix « Coup de cœur du jury » a également récompensé l’entreprise Citeos Ingénierie Nord - Région Lumières.

L'ensemble des nominés et laureats accompagnés d'Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.
L'ensemble des nominés et laureats accompagnés d'Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Le concours « Les pros ont du talent » valorise les meilleures pratiques d’artisans et commerçants de proximité en matière d’initiatives innovantes. Pour la troisième année consécutive, une catégorie sécurité routière a permis de mettre en lumière des professionnels, dirigeants de TPE, qui ont déployé des initiatives d’optimisation de la sécurité pour leurs collaborateurs et leurs clients sur la route.

Ce prix est d’autant plus significatif dans un contexte où les accidents de la route, lors d’une mission ou sur le trajet domicile-travail, constituent le premier risque mortel professionnel. Ils sont à l’origine chaque année d’environ 500 décès et 24 000 accidents*. S’ajoutent à ces souffrances physiques et morales, souvent irréparables, un coût pour les entreprises et la société avec 4 millions de journées de travail perdues chaque année.

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a tenu à féliciter les entreprises participantes. « Elles ont trouvé les moyens dans de petites structures de consacrer du temps et de l’énergie à lutter contre le risque routier de leurs salariés. Ces démarches montrent que la petite taille de l’entreprise n’est pas un obstacle à la mise en place de mesures simples qui ont un impact fort pour protéger leurs collaborateurs. Ces actions gagnent à être connues et partagées pour que d’autres petites entreprises puissent s’en inspirer », a-t-il déclaré.

La société Ovodis, lauréate

PNG - 257.9 ko
Nathalie Pychou, dirigeante de l’entreprise Ovodis (Pyrénées-Atlantiques), spécialisée en commercialisation de produits frais, organise des formations à la sécurité routière à destination des douze salariés de l’entreprise, notamment les chauffeurs-livreurs, qui parcourent en moyenne 300 kilomètres par jour. Des process rigoureux de commande, livraison et chargement des camions sont également mis en place. « Pour garantir la sécurité des déplacements, nous prenons en compte le facteur stress et faisons en sorte que les tournées soient parfaitement établies à l’avance, que rien ne soit déclenché en situation d’urgence, décrit l’intéressée. S’il est très difficile de quantifier les résultats, force est toutefois de constater que nous n’avons pas, à ce jour, relevé d’accident mineur ou majeur. Ce qui est mis en place agit comme une piqûre de rappel sur les fondamentaux des comportements à adopter en conduite automobile. Nous allons d’ailleurs intégrer à ce programme les collaborateurs sédentaires. En effet, même si seuls les trajets domicile-travail sont concernés, ces salariés vont bénéficier des bienfaits de ces sessions de formation », conclut-elle.

Citeos reçoit le prix « Coup de cœur du jury »

PNG - 232.3 ko
De son côté, Marie-Laure Gérard est animatrice qualité sécurité environnement au sein de l’entreprise Citeos, Région Lumières (Nord), un bureau d’études en maintenance et exploitation d’éclairages urbains. Elle a organisé en 2019 pour les huit salariés de l’entreprise une semaine entière de prévention des risques routiers. « Toute personne arrivant dans l’entreprise fait déjà une formation théorique et pratique à la conduite. Ensuite, on organise des “ causeries ” autour du thème Zéro accident avec des projections de vidéos choc pour montrer que sur la route une attitude sérieuse et responsable s’impose, précise la responsable. Confrontés à des excès de vitesse ou à l’usage illicite du téléphone au volant, dans leur vie privée ou durant leur travail, ils sont donc conscients qu’une marge de progression existe. Or nous avons noté, depuis le démarrage de notre projet sécurité routière, une diminution des écarts de conduite d’environ 50 %. »

*source : ONISR, bilan 2018

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter