Les smartphones de plus en plus présents au volant

Publié le par

Selon le troisième baromètre sur les « Usages de smartphones au volant » publiés par la fondation Maif et l’Ifsttar, 10 % des accidents de la route corporels pourraient être liés à leur utilisation.

C'est le troisième baromètre de la fondation Maif et l'Ifsttar.
C'est le troisième baromètre de la fondation Maif et l'Ifsttar.

L’usage des smartphones au volant se serait-il banalisé ? Malgré l’interdiction de téléphoner au volant et le renforcement récent de la répression, les Français sont toujours plus nombreux à recourir à leurs terminaux en conduisant : 46 % des conducteurs utiliseraient encore leur téléphone au volant en 2018 contre 39 % en 2016. Un chiffre qui rappelle la place incontournable qu’ont pris dans notre vie ces objets et qui pourrait encore augmenter, comme le laisse supposer la part d’usage chez les jeunes. En effet, 54 % des 35-44 ans et 61 % des 24-34 ans s’en servent en conduisant. Le simple appel n’est plus l’emploi le plus répandu puisqu’il ne concerne que 39 % des sondés, contre 42 % pour les autres utilisations regroupées. Parmi elles, la consultation des messages se place en tête (34 % des sondés), suivie de celle du GPS (32 %), qui gagne 10 points en deux ans.

« Le nombre de conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant ne cesse d’augmenter, comme en témoigne cette version 2018 du baromètre. Les sollicitations se multiplient, et les contenus échangés sont de plus en plus complexes. Si des pratiques plus sécuritaires semblent se développer, certains usages restent extrêmement dangereux et augmentent fortement le risque d’accident, notamment lorsqu’ils nécessitent de longs détournements du regard. On peut alors regretter que les commandes vocales et les dispositifs mains libres restent encore sous-utilisés car ils permettent d’éviter les comportements les plus dangereux » explique Marie-Pierre Bruyas, chercheuse à l’Ifsttar (l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux).

Plus inattendu, la dernière mesure gouvernementale qui permettrait la suspension du permis de conduire à une personne qui tiendrait son smartphone à la main tout en commettant une infraction est largement méconnue. Seul un tiers des sondés déclare la connaître. Une mesure globalement mal acceptée avec une note d’adhésion de 5,6 sur 10.

Lien vers les résultats de l’étude.

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER