Les risques routiers encore sous-estimés dans les TPE/PME

Publié le par

À l’occasion des Journées de la sécurité routière en entreprise, l’assureur MMA alerte sur le fait que les patrons de petites structures sous-estiment largement les risques routiers.

Les trajets domicile/travail entrent dans le cadre du risque routier professionnel.
Les trajets domicile/travail entrent dans le cadre du risque routier professionnel.

Les accidents de la route représentent la première cause de mortalité en entreprise. Si dans les grandes structures des plans de prévention ont vu le jour et des actions pédagogiques sont régulièrement menées afin de diminuer les risques routiers, cela ne semble pas être le cas dans les entreprises de taille plus modeste. Selon une étude* de l’Ifop réalisée pour le compte de l’assureur MMA, cela résulterait d’une méconnaissance de ces risques de la part des chefs d’entreprise.

Selon ce document, plus de huit dirigeants de TPE/PME sur dix « sous-estiment le risque routier ». En effet, seuls 18 % des répondants ont conscience qu’il s’agit de la première cause d’accidents mortels au travail. Toutefois « 62 % des sondés savent qu’ils peuvent être tenus pour responsables en cas d’accident de la route impliquant l’un de leurs salariés au cours d’un trajet professionnel ». En revanche, moins d’un patron sur deux (42 % des sondés) sait que cela peut également être le cas s’il s’agit d’un trajet domicile-travail.

Quid des actions de prévention ?

« Bien qu’elle soit obligatoire, la mention du risque routier dans le document unique reste rare. Seuls 29 % des dirigeants [interrogés] l’ont inscrit. Autre point inquiétant, 84 % des chefs d’entreprise n’ont pas mis en place d’actions de prévention » au sein de leur structure, est-il indiqué dans la synthèse de l’étude.

Parmi ceux qui ne l’ont pas fait, 58 % indiquent que c’est parce qu’il n’y ont pas pensé, tandis que 16 % avancent le manque de temps. Les répondants ayant mis en place des actions de prévention dans leur entreprise placent en tête le contrôle du permis de conduire de leurs salariés, ainsi que la vérification des véhicules mis à leur disposition.

Enfin, une grande majorité (78 %) des chefs d’entreprise de TPE/PME contactés estiment que leurs salariés ont conscience des risques routiers. Ils sont 19 % à penser le contraire.

* Étude réalisée par l’Ifop pour MMA du 1er au 8 avril 2019 sur un échantillon de 503 chefs d’entreprise représentatifs des entreprises françaises de 1 à 49 salariés.

Mots clefs associés à cet article : Sécurité routière, Prévention routière, Risque routier professionnel (RRP)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER