Les prévisions de reprise d’IHS Markit par grands marchés

Publié le par

Dans une note du 22 juillet 2020, les analystes d’IHS ont actualisé leurs prévisions de reprise du marché automobile en Europe, en Chine et aux Etats-Unis. Toutes les régions ne sont pas égales face à l’onde de choc économique du Covid-19.

DR / PSA
DR / PSA

« Nous traversons une période hors du commun et le printemps 2020 nous rappelle 1918, quand 500 millions de personnes, soit un tiers de la population mondiale, a été infectée par la grippe espagnole, ou la Grande dépression, quand le PIB mondial a dévissé de l’ordre de 15 %. La spécificité de la période que nous vivons réside en fait dans la simultanéité des catastrophes que nous vivons », rappellent en préambule Kristen Balasia, Mike Wall et Tom Libby, experts « Automotive » chez IHS Markit.

Le marché européen sera le plus ralenti par la crise

Le secteur automobile est naturellement exposé à cette crise et il n’y a pas de région du monde où c’est plus évident qu’en Europe. « Nos prévisions pour l’Europe de l’Ouest tablent sur un repli du marché de 25 % en 2020, avant un léger retour de la croissance en 2021, mais en partie conditionné par la faible base de référence de 2020 », avancent les analystes d’IHS Markit, tout en poursuivant : « Au niveau de la production, les principaux pays d’Europe de l’Ouest vont venir tutoyer leur niveau d’avant-crise en juillet, l’Allemagne menant le bal, autour de 85 % du niveau pré-Covid ».

Reprise manifeste en Chine

En Chine, en décalage par rapport à d’autres régions du monde face au Covid-19, la reprise semble au rendez-vous, pour les niveaux de production comme pour les ventes, les constructeurs travaillant finement sur les stocks pour assurer la disponibilité des véhicules. On peut parler d’un momentum. « Le marché des véhicules neufs devrait enregistrer un recul de 12 % en 2020, mais il devrait rebondir de 9 % en 2021 », avancent les analystes d’IHS Markit en précisant que le soutien de l’Etat chinois au secteur a eu un rôle important dans la relance.

Un marché américain plus résistant que prévu

A propos des Etats-Unis, malgré un environnement économique difficile, le marché semble faire preuve d’une résistance qui n’était pas attendue initialement. « Le marché des véhicules légers devrait atteindre 13,3 millions d’unités en 2020, puis 14,6 millions d’unités en 2021 », pronostiques les analystes tout en soulignant des changements dans les choix de consommation des ménages américains. Les pick-up et les gros SUV sont plus demandés que d’autres voitures de taille plus modeste. Les Américains, dans un sursaut national, privilégient les marques domestiques. L’achat prime sur les offres locatives. En outre, la demande est portée par les zones rurales ou les villes intermédiaires (DMA pour « designated market area »).

Mots clefs associés à cet article : Achat, Immatriculations, Véhicule neuf (VN), Économie, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter