Les flottes équipées d’un boîtier Kuantic peuvent proposer leurs véhicules en auto-partage sur Drivy

Publié le par

Grâce au partenariat signé en début d’année entre Mov’InBlue, solution d’auto-partage de Valeo, et Drivy, plate-forme d’auto-partage, Kuantic propose désormais un service de mise à disposition des véhicules de flotte non utilisés, le week-end notamment. Objectif : réduire les coûts de détention en créant une ligne de revenus complémentaires.

Drivy peut prendre à sa charge l'ajout de la fonctionnalité Mov'InBlue au boîtier Kuantic.
Drivy peut prendre à sa charge l'ajout de la fonctionnalité Mov'InBlue au boîtier Kuantic.

En début d’année, Valeo et Drivy annonçaient un partenariat visant à proposer aux professionnels une offre d’auto-partage clés en main à travers la solution Mov’InBlue. Au même moment, Kuantic (société détenue à 33 % par Valeo) intégrait l’outil d’auto-partage à ses boîtiers de télématique. C’est donc en toute logique que l’entreprise présente aujourd’hui une nouvelle offre clés en main en partenariat avec Drivy.

En effet, les flottes équipées d’un boîtier Kuantic peuvent désormais proposer les véhicules non utilisés, par exemple en soirée ou pendant les week-ends, aux 2,5 millions d’utilisateurs de la plate-forme d’auto-partage Drivy. Pour cela, le boîtier du télématicien doit être équipé de la solution Mov’InBlue. « Drivy peut prendre à sa charge cet ajout fonctionnel en cas de besoin, fait savoir Kuantic. Cela se fait en toute transparence pour le client gestionnaire de flotte. »

Réduire les coûts de détention de la flotte et générer des revenus supplémentaires

Pour promouvoir cette nouvelle offre, les deux entreprises mettent en avant les gains financiers. « Cette solution clés en main offre aux fleet managers la possibilité de réduire le coût de détention de leur flotte en créant une ligne de revenus complémentaires », assurent-elles. À ce jour, près de 3 000 véhicules de flottes professionnelles ont d’ores et déjà été rendus disponibles sur la plate-forme à travers six pays. « Les revenus que leurs possesseurs retirent de cette activité d’auto-partage pendant les week-ends permettent de réduire le coût total de détention de leur flotte jusqu’à 60 % dans les zones géographiques à forte demande », précise le communiqué.

Un réseau d’opérateurs partenaires

Ce rattachement à la plate-forme Drivy a toutefois un coût : 16 euros par mois et par voiture. Et pour les entreprises qui ne souhaiteraient pas se charger de la gestion de cette activité d’auto-partage, un réseau d’opérateurs partenaires capables de suivre et de planifier les locations sur la plate-forme en dehors des heures ouvrées est proposé.

Mots clefs associés à cet article : Autopartage, Kuantic, Drivy

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER