Les flottes automobiles en pleine mutation

Publié le par

Pour la seconde année, L’Automobile & L’Entreprise vous présente son étude exclusive sur l’avenir des flottes automobiles, réalisée en partenariat avec Total Fleet. Alors que 65 % des entreprises se disent aujourd’hui engagées dans une démarche de transition écologique, les flottes amorcent le virage des nouvelles énergies, contraintes notamment par de nouvelles réglementations (WLTP, LOM…). Analyse.

Les gestionnaires sont seulement 27 % à penser que l’électrique peut répondre aujourd’hui aux besoins de leurs conducteurs. (© DR)
Les gestionnaires sont seulement 27 % à penser que l’électrique peut répondre aujourd’hui aux besoins de leurs conducteurs. (© DR)

Rediffusion d’une étude parue en janvier 2020

Face aux évolutions sociétales, la gestion de flotte évolue naturellement dans le cadre des nouvelles énergies et mobilités. Lors du choix des véhicules, la performance écologique s’inscrit ainsi durablement dans les critères de référence des gestionnaires (48 % ; + 5 points par rapport à 2018), juste derrière les dimensions « prix » (72 %) et « sécurité/confort » (55 %). Une troisième position encourageante, soutenue par la présence grandissante des véhicules à faibles émissions dans les flottes. Ainsi, 55 % des flottes comptent des véhicules à faibles émissions, un chiffre qui atteint même 80 % pour les parcs de plus de 100 véhicules. Dans le détail, 37 % des répondants ont cette année déclaré posséder des véhicules électriques, 25 % des véhicules hybrides et 15 % des hybrides rechargeables. La mise en œuvre de la procédure WLTP (prévue pour 2020) n’est pas étrangère à ce constat puisqu’elle a ou aura un impact sur les choix opérationnels des responsables de parc pour 86 % d’entre eux. Et 28 % estiment même qu’elle modifiera leur catalogue à court terme, c’est-à-dire dans les six mois à venir.

L’électrique, une solution crédible d’ici à cinq ans

Mais face aux nouvelles énergies, le diesel et l’essence restent sans surprise encore majoritaires : 92 % des gestionnaires déclarent posséder des véhicules diesel, 61 % pour ceux roulant au sans-plomb. En cause du côté des VE : des autonomies et une infrastructure de recharge encore insuffisantes, ainsi que des prix démesurés. Pour pallier ces freins, les responsables de parc attendent des efforts de la part des constructeurs sur les tarifs des véhicules à faibles émissions (68 %), un développement rapide des bornes de recharge (53 %) et le maintien des aides de l’État (43 %). D’ici à ce que les conditions idéales soient réunies, les flottes semblent faire le pari de l’hybride et de l’hybride rechargeable, des solutions crédibles dès maintenant pour 61 % et 55 % des répondants. A contrario, les gestionnaires sont seulement 27 % à penser que l’électrique peut répondre aujourd’hui aux besoins de leurs conducteurs, 46 % à estimer que ça sera possible dans un horizon de cinq ans.

Gestionnaire de flotte, mais pas que…

Cette mutation amorcée par les flottes devrait se concrétiser rapidement, notamment dès 2020, date à laquelle des quotas de véhicules à faibles émissions seront imposés aux entreprises par la loi d’orientation des mobilités. D’ailleurs, 33 % des responsables de parc envisagent cette mesure comme une opportunité pour améliorer les pratiques au sein de leur société. Ils sont 52 % à penser que l’instauration des forfaits de mobilité durable, également prévus par la LOM, a ou aura un impact sur la gestion de leur flotte automobile. En effet, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à proposer à leurs collaborateurs des solutions de mobilité diverses et complémentaires comme le covoiturage (45 % des sondés), les déplacements à vélo (31 %) ou encore l’auto-partage (24 %). Le métier de gestionnaire de parc évolue en même temps que les flottes automobiles se transforment. Et 52 % estiment qu’ils deviendront à terme des gestionnaires de mobilité, un résultat en hausse de 6 points en un an.

Retrouvez l’intégralité de cette étude dans le n°251 (décembre 2019) de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Total, Études, Marché Flottes, Gestion de parc

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter