Les entreprises sont les grandes oubliées des politiques des transports

Publié le par

Alors que les entreprises sont des acteurs pivots pour faciliter et réduire l’impact environnemental de la mobilité urbaine et interurbaine, encore une ville sur trois ne propose aucune solution de conseil ni d’accompagnement aux sociétés basées sur leur territoire.

Tous les modes de déplacement doivent être trouver leur place en ville.
Tous les modes de déplacement doivent être trouver leur place en ville.

C’est ce qui ressort d’une étude* publiée ce mercredi 6 mars par le think tank « Les Clés de la mobilité », en collaboration avec Athlon. Les entreprises françaises bénéficient donc d’un appui inégal selon les territoires dans l’appréhension et l’optimisation de la mobilité de leurs salariés. Or, selon l’Insee, plus de deux tiers des actifs français travaillent en dehors de leur commune de résidence. « Ce qui fait des entreprises des acteurs pivots pour faciliter et réduire l’impact environnemental de la mobilité urbaine et interurbaine de millions de citoyens lors de leurs trajets domicile-travail et déplacements purement professionnels accomplis en pleine journée » argumente Bruno Morizur, président des Clés de la mobilité et président d’Athlon.

Parmi les meilleurs élèves cités par l’étude, Lyon anime des plans de déplacement interentreprise dans dix-sept de ses zones d’activité (organisation du covoiturage, mutualisation des données, etc.). Roubaix réunit quatre fois par an les entreprises de son territoire pour écouter leurs retours d’expérience et leurs besoins. La commune organise même des balades à vélo pour les entreprises volontaires afin d’inciter à son usage.

Top 10 des villes championnes de la mobilité en 2019

PNG - 12.6 ko
Après une étude terrain auprès des soixante-quinze plus grandes villes de France en termes de population, le think tank a également pu établir un Top 10 des villes championnes en termes de mobilité. Leur attractivité a été jugée en fonction de leur proposition en matière de transports, de leur créativité pour faciliter la mobilité au sein de l’agglomération et de ses alentours, de l’offre tarifaire et de la politique de réduction des rejets dans l’atmosphère. Le premier enseignement de l’étude est que des villes de toutes tailles peuvent arriver à des résultats équivalents en termes de diversité et d’accessibilité des offres de transport et mobilité. On retrouve toutefois dans le trio de tête trois grandes métropoles : Lyon, Paris et Rouen.

«  Lyon est la ville française la plus attractive : c’est elle qui a accompli le plus d’efforts pour mettre à disposition de ses habitants et entreprises une offre multiple, diversifiée et accessible de transports (bus, métro, tramway), de solutions de mobilité (vélos en libre service et free floating, trottinettes, auto-partage, etc.), avec des objectifs environnementaux clairement affirmés, détaille l’étude. Paris se distingue en dépit de ses difficultés dans la gestion du trafic automobile, car la ville est un véritable laboratoire pour toutes les nouvelles solutions de mobilité. Enfin, Rouen est l’une des rares communes à posséder une borne de recharge pour véhicules hydrogène depuis plusieurs années et aussi la première ville à tester grandeur nature le partage de véhicules autonomes. Elle est également très en avance dans l’accompagnement des entreprises pour une meilleure mobilité des salariés », conclut le think tank.

* Les données présentées par l’étude Villes françaises & mobilité portent sur les 75 communes les plus peuplées de France métropolitaine et sont tirées d’un questionnaire de 85 questions.

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER