Les aides à la conduite plébiscitées par les conducteurs

Publié le par

Megacities Institute, avec le soutien de ses membres (Allianz, Bosch et GiPA), a réalisé une étude auprès de conducteurs de véhicules semi-automatisés. Si leur poids dans le parc roulant est minoritaire, leur nombre est amené à progresser rapidement.

Les aides à la conduite plébiscitées par les conducteurs

Comment les conducteurs perçoivent-ils et utilisent-ils les aides à la conduite qui équipent aujourd’hui les véhicules ? C’est à cette question que l’étude Megacities Institute a tenté de répondre en interrogeant des Français dont la voiture est semi-automatisée, c’est-à-dire équipée d’au moins un des trois systèmes d’aide à la conduite étudiés (freinage d’urgence, régulateur de vitesse adaptatif, parking automatisé).

Les systèmes d’assistance au conducteur poursuivent leur forte progression.

Freinage d’urgence et régulateur de vitesse, une utilisation régulière

Selon les résultats présentés ce jeudi 20 février, 94% des conducteurs gardent le freinage d’urgence activé, en permanence et 79% activent régulièrement le régulateur adaptatif de vitesse. Ils apprécient ces aides à la conduite pour la sécurité procurée. « Pour 48% des conducteurs interrogés, la sécurité que leur apporte le régulateur de vitesse adaptatif est supérieure à ce qu’ils attendaient avant de l’utiliser. D’ailleurs, 86% des conducteurs déclarent que le risque de dysfonctionnement est inférieur ou égal à ce qu’ils pensaient avant d’en avoir l’expérience, affirme Odette Dantas, directrice générale adjointe GiPA France et vice-présidente de Megacities Institute. Toutefois, pour 44% des sondés, le freinage d’urgence a pu se déclencher dans une situation qui ne le nécessite pas. Il reste ainsi inférieur à leurs attentes dans 40 % des cas. » La surprise du déclenchement soudain du système de freinage d’urgence, le bruit généré, la brutalité du freinage peuvent occasionner du stress chez les conducteurs.

« Il serait nécessaire que chaque conducteur soit mis dans la situation d’un freinage d’urgence lors de la remise des clés du véhicule », propose Franck Cazenave, directeur Smart Cities et véhicule autonome pour Bosch France et président de Megacities Institute.

Le parking automatisé, une faible satisfaction

Pour le parking automatisé, les résultats sont contraires : seulement 23% des conducteurs utilisent régulièrement cette aide à la conduite, soit trois fois moins que le régulateur adaptatif de vitesse. Les personnes interrogées se sont dites non satisfaites à cause « de la lenteur » et de « l’imperfection » du système. Elles souhaitent un système plus rapide, en particulier, pour des espaces de stationnement étroits.

Des aides à la conduite pour renforcer la sécurité routière

En se projetant dans l’avenir, les conducteurs jugent indispensable, pour leur voiture, le freinage d’urgence (51%), le régulateur adaptatif de vitesse (54%) et le stationnement automatisé (18%), privilégiant ainsi des ADAS capables de réduire l’accidentologie. Le système de freinage d’urgence peut pallier le manque de réaction de la part du conducteur dans 40% des accidents mortels. Le régulateur adaptatif de la vitesse permet au véhicule de décélérer lors de changements brusques des conditions de trafic. La vitesse représente la première cause d’accidents mortels, en France, avec 29% des cas. Pour François Nédey, membre du comité exécutif d’Allianz France et administrateur de Megacities Institute, « ces aides à la conduite permettent de renforcer la sécurité routière. En France, la proportion d’accidents se produisant à petite vitesse en centre-ville est très importante. Nous avons notamment observé que le freinage automatique en centre-ville atténuait considérablement le nombre et la sévérité des accidents car les chocs sont moins brutaux à faible vitesse ».


La présence du freinage d’urgence et du régulateur de vitesse adaptatif est plébiscitée par les conducteurs de véhicules équipés : 70% des conducteurs pour le premier et 75% pour le second affirment ces systèmes importants dans le choix de leur véhicule.

Mots clefs associés à cet article : Aides à la conduite, Bosch, Allianz

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter