Les VTC aux petits soins des clients BtoB

Publié le par

Ces dernières années, les compagnies de taxis semblent avoir perdu du terrain dans le cœur des entreprises au profit des plateformes de VTC qui mettent en avant leurs technologies pour assurer la mobilité des collaborateurs et la réussite des événements d’entreprise.

(image d'illustration © Why-Kei / Unsplash / CC)
(image d'illustration © Why-Kei / Unsplash / CC)

LeCab, Marcel, Uber, Freenow, Caocao Mobility, Heetch ou encore Lyft… Ces applications font désormais partie du quotidien de millions de Français qui font régulièrement appel aux services de leurs chauffeurs partenaires le temps d’un trajet réalisé à titre personnel ou professionnel. « Nos utilisateurs finaux sont des particuliers pour des raisons professionnelles », résume Hervé Fauvin, directeur général de LeCab, lorsqu’on l’interroge sur le profil des passagers transportés dans plus d’une vingtaine de villes françaises par ses 13 000 chauffeurs affiliés. Présentée comme « l’acteur de référence VTC des entreprises », cette société française, issue du rapprochement de deux plateformes en 2019 – LeCab et Snapcar - avance « plus de 7 000 entreprises clientes dont de nombreux grands groupes du Cac 40 ou de l’ex-SBF 250 ». Connue sous le nom de Chauffeur-Privé depuis ses débuts en 2014, puis rebaptisée Kapten en 2019 et enfin Freenow en 2020, cette plateforme – propriété de Daimler et BMW Group – revendique aujourd’hui 30 000 entreprises clientes en Europe. « En France, notre offre BtoB existe depuis 2014 : nous avons donc une clientèle historique constituée de grands groupes et de PME avec environ 3 500 entreprises clientes », fait valoir Auriane Nirascou, directrice Freenow Business France. « Depuis qu’Uber existe, les utilisateurs mêlent leurs déplacements pour les loisirs avec leurs trajets domicile-travail, les rendez-vous clients ou les voyages d’affaires », commente Franck Monsauret, directeur de Uber for Business France. Mais en dépit de l’objectif professionnel [de certaines courses], il n’y avait pas de relation contractuelle avec les employeurs ». Un oublié réparé depuis avec la création d’Uber for Business qui accompagne également tous types de clients : « de la PME au Cac 40 », à l’image également de Marcel. Jadis propriété du Groupe Renault – via sa filiale RCI Bank & Services – l’entreprise française, entre les mains d’Ascom Invest depuis 2020, propose des solutions « adaptées à tous : entreprises du Cac 40, grosses entreprises ou PME mais aussi start-ups. Environ 1 300 clients entreprise sont référencés chez Marcel », indique Audrey Goudrin, directrice générale de la société.

Quels types de trajets ?

À bord des véhicules, « la clientèle professionnelle a besoin de qualité, de sécurité et de sérénité » , indique en préambule Hervé Fauvin. « En matière de mobilité des entreprises, les besoins sont très différents de ceux des particuliers. Ces derniers cherchent à se déplacer d’un point A vers un point B : tout le monde sait le faire. Les demandes des entreprises sont variées : mise à disposition d’un véhicule pour une journée entière, mise à disposition de plusieurs véhicules et chauffeurs en un lieu et à des horaires précis pour un événement, organisation d’un service de navettes, transports de personnes à mobilité réduites, etc. », énumère le patron de LeCab. En ces temps de Covid, « la mobilité des entreprises est ralentie avec les restrictions de déplacements en vigueur (arrêt des voyages d’affaires ou des déplacements en régions). Des habitudes ont été prises dans les entreprises et certaines demeureront comme les réunions en visioconférence, estime Hervé Fauvin qui avance une baisse d’activité d’environ 60 à 70 % à cause du Covid et affirme que le marché de la mobilité est prêt à rebondir dès que la sortie de crise sera amorcée » . Outre les traditionnels trajets vers les gares ou les aéroports, « les solutions Uber for Business permettent la réservation de VTC à grande échelle couvrant des besoins événementiels ou des services de navettes », abonde Franck Monsauret. Si la typologie des trajets demeure assez semblable, comment ces nombreux acteurs se différencient-ils alors sur ce marché ultra-concurrentiel ?

La technologie ou les prix ?

« Marcel Pro offre une formule flexible sans engagement et sans abonnement. Le prix des courses est fixe et déterminé à l’avance que l’on réserve un trajet par anticipation ou non. La prise en charge est également prioritaire », fait savoir Audrey Goudrin. Du côté de Freenow aussi, il n’y a pas d’abonnement ni d’engagement. « On sait que le prix est un critère essentiel mais on ne joue pas sur le prix des courses car on est déjà, en moyenne, 30 à 40 % moins chers qu’un taxi », confie Auriane Nirascou. « Si on touche trop au prix, on touche à la rémunération des chauffeurs… qui travaillent avec plusieurs plateformes » ajoute-t’elle. Chez LeCab également le prix des courses est fixé à l’avance : « pour maintenir un prix au client et non gonflé de manière considérable, on garantit des prix sans majoration ou avec une majoration modérée et on réduit notre marge », explique Hervé Fauvin. La principale différence entre les acteurs interrogés se situe donc dans les technologies mises à disposition des entreprises clientes. Les plateformes de VTC « sont avant tout des sociétés technologiques avant d’être des sociétés de transport de personnes », rappelle-t’on chez l’une des enseignes citées. Uber for Business fournit aux entreprises clientes « visibilité, contrôle et connectivité ». « Nos solutions peuvent être intégrées dans des outils tiers, comme ceux utilisés par les assureurs pour organiser un rapatriement mais aussi avec les logiciels de gestion de notes de frais ou de gestion des voyages ». « Nous offrons différents types de facturation, la gestion des notes de frais mais aussi un paramétrage des consommations des collaborateurs » ajoute la directrice de Freenow Business France. L’ensemble de ces acteurs s’engage également à fournir à leurs donneurs d’ordre un bilan carbone des courses réalisées afin que les clients soient en conformité avec leurs politiques RSE.

Article initialement publié dans le n°265 (mai 2021) de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Voiture avec chauffeur, Taxi, VTC, Uber, Trajets domicile-travail, Free Now, Caocao Mobility

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter